Immeuble à Paris avec des appartements

Chasseur d’appartement Charenton-Le-Pont pour une mère célibataire

Trouvé !

Découvrez une recherche menée rapidement par Lisa Mimran, notre chasseur d’appartement Charenton-Le-Pont. Trois semaines pour trouver un logement atypique à une mère célibataire et lui offrir, ainsi, une vraie chambre pour dormir, tel était le défi lancé à notre chercheuse de biens !

 

Que recherche Noémie ?

Noémie est une mère divorcée, qui vit seule avec son fils de 11 ans. Actuellement, elle est locataire d’un appartement d’environ 60 m², à Saint-Mandé. Ne comptant que 2 pièces, elle est obligée de dormir dans le salon. Si elle est déjà propriétaire, en Province, de plusieurs petits studios destinés à la location, elle recherche activement un bien sur Paris, pour lui permettre d’avoir sa propre chambre.

 

D’où vient l’idée de solliciter un chasseur immobilier ?

Entre sa carrière d’avocate et sa vie de mère célibataire, Noémie ne peut pas se montrer suffisamment réactive, pour répondre aux exigences du marché parisien. Elle a donc décidé de faire appel à un professionnel, pour l’accompagner dans sa recherche.

 

Pourquoi HOME SELECT a su convaincre Noémie ?

Après avoir surfé sur Internet et appelé quelques agences de chasseurs d’appartement, elle a choisi de retenir Home Select : le contact avec notre chercheuse de biens, Lisa Mimran, s’est tellement bien passé, qu’elle signe immédiatement un mandat exclusif, le 23 février 2017 ! À noter que l’exclusivité permet d’éviter aux différents chasseurs sollicités, de se marcher sur les pieds et donc, de perdre du temps.

 

Quels souhaits sont formulés sur le mandat de recherche ?

Sur ce mandat figurent les critères établis par Noémie, pour orienter la recherche : dans un immeuble de standing récent (surtout pas haussmannien !), un appartement lumineux, avec au moins 2 chambres, en rez-de-jardin ou avec un balcon et un ascenseur, pour un budget de 530 000 €. Comme son fils est scolarisé, elle souhaite rester dans le même secteur, pour ne pas le changer d’école. Un critère qui limite le rayon d’action de Lisa, à Vincennes et à Saint-Mandé, voire Charenton-le-Pont, dans un quartier commerçant, à proximité des bus et métro. À ces éléments, notre chasseur d’appartement y ajoute ses propres ressentis : ayant rencontré Noémie chez elle, elle peut collecter ainsi de nombreuses informations sur sa cliente, qui ne sont pas formalisées (notamment ses goûts, son comportement chez elle, ses objets…)

Appartement haussmannien

 

Comment le chasseur d’appartement a-t-il procédé ?

À l’exposé des vœux de sa cliente, Lisa envisage sereinement sa recherche. Sans compter qu’en cours de route, Noémie lui permet d’inclure un budget supplémentaire de 10 000 € (540 000 €), lui permettant davantage de flexibilité.

 

Quel a été le déroulement de la recherche ?

À chaque présentation de biens, Noémie se montrait très réactive, donnant à Lisa une réponse dans les 10 minutes. Rapidement, notre chasseur d’appartements comprend que sa cliente fonctionne au coup de cœur, avec un goût prononcé pour le non conventionnel. Très active de son côté, Noémie est arrivée, un jour, en soumettant une annonce à Lisa : un duplex en rez-de-jardin à Vincennes, refait entièrement par un architecte. Déjà d’aspect très sombre sur les photos, elles décident d’y aller quand même : à la sortie de la visite, Noémie a beau aimer, elle ne se positionne pas. Lisa Mimran lui propose alors de visiter un appartement sur Charenton-le-Pont, en rez-de-jardin, qui réunit tous les critères souhaités. Le seul bémol étant sa proximité avec une voie ferrée audible, mais non visible depuis le bien… Du coup, Noémie décide de ne pas se déplacer…

 

Quel a été le moment décisif pour le chasseur immobilier ?

Charentonnaise de naissance, Lisa Mimran a su bien mettre en avant les avantages de ce petit village aux portes de Paris. Quinze jours plus tard, Noémie accepte de visiter l’appartement, motivée par la curiosité et une nouvelle baisse de son prix (505 000 €). Notre chasseur immobilier contacte alors l’agence en charge du dossier et organise un rendez-vous. A l’issue de ce déplacement, au-delà du problème de la voie ferrée, elle enregistre un second « inconvénient » : la cuisine est ouverte sur une pièce qui n’est pas le salon ! A l’origine, l’appartement n’offrait que 2 pièces, au lieu des 3 présentées aujourd’hui et l’actuel propriétaire n’a pas pu décaler la cuisine…

 

Quelles sont les caractéristiques du bien trouvé ?

À l’entrée, l’appartement s’ouvre directement sur le séjour, la cuisine située sur la gauche fait face à des rangements et à la chambre. Légèrement inquiète, Lisa regarde sa cliente qui, visiblement, n’est pas du tout gênée par cet agencement atypique. Habituée aux produits Picard, ce qui sous-entend une activité culinaire peu intense, elle ne considère pas cette pièce comme un élément déterminant dans son quotidien. Au contraire, elle lui lance un regard qui en dit long : elle a totalement flashé sur ce petit appartement ! La voie ferrée n’est pas un problème, la cuisine non plus, et même le fait de devoir passer par une galerie commerçante, pour entrer chez elle, ne la dérange absolument pas. À noter que cette galerie peu séduisante, va prochainement faire l’objet d’une rénovation complète : pour étayer ses dires, l’agent immobilier lui a montré les projets validés sur papier.

 

De quelle façon Noémie a-t-elle pu confirmer son choix ?

Au terme de cette visite, Noémie souhaite revoir l’appartement avec son petit ami et son fils : le lendemain, le coup de cœur est général ! Tous ensembles, ils décident alors de prendre un verre dans le quartier et ensuite, se donnent un peu de temps pour découvrir davantage, les rues piétonnes, les restaurants, les commerces… Le soir même, le 16 mars 2017, Noémie veut rédiger une offre, dont il reste, cependant, à déterminer le montant. Notre chasseur immobilier apprend, par l’agent, qu’il a déjà une offre à 495 000 € : qu’il s’agisse de la vérité ou d’un simple argument de pression, Lisa expose la situation à Noémie. Soit elle fait une offre à 495 000 € (considérant qu’il s’agit d’un coup de bluff), soit elle monte à 500 000 €, pour éviter tout risque. Le lendemain, Noémie décide de jouer et de retenir la première option : en fin de journée, l’offre est acceptée ! Elles comprennent alors que la première offre n’avait jamais vraiment existé…

Grande pièce à vivre dans un appartement

 

Comment a-t-elle amélioré l’appartement ?

Grâce à sa négociation, elle bénéficiait d’une petite enveloppe travaux, pour satisfaire ses moindres envies. Dans cette perspective, même si l’appartement offrait déjà de belles prestations, Noémie tenait à casser une cloison, créer un placard supplémentaire et poser du parquet, à la place du carrelage. Pour réaliser ces petits changements, elle s’est fait accompagner d’un décorateur intérieur Home Select.

 

Que retient le chasseur d’appartement Lisa Mimran ?

Au-delà de l’excellent contact que Lisa Mimran a eu avec Noémie, elle retiendra la bonne cohésion de leur équipe, qui a permis de conclure cette vente en moins de 3 semaines.  

 

Noémie : quel est son dernier mot ?

Consciente des réalités du marché parisien, Noémie a été très satisfaite de sa rencontre avec Lisa, qui, rapidement, a su comprendre, à la fois, ce qui lui plaisait et le caractère atypique du bien qu’elle recherchait, même s’il n’avait pas été formulé explicitement. Bref : une symbiose totale !