Vous souhaitez faire une offre d’achat ? Mais comment?

Vous avez eu un véritable coup de cœur pour un bien ? Vous souhaitez faire une offre d’achat ? Oui, mais voilà, vous ne savez pas trop voire pas du tout comment cela se passe. Qu’est-ce exactement qu’une offre d’achat ? Vaut-il mieux opter pour la version écrite ou orale ? Quelles sont les précautions à prendre ? Voici, pour vous guider, nos multiples conseils à ce sujet.

 

L’offre d’achat, c’est quoi exactement ?

D’un côté, il y a la promesse de vente (ou « promesse de vente unilatérale ») via laquelle le propriétaire s’engage auprès du candidat-acquéreur à lui vendre son bien à un prix déterminé. De l’autre côté, il y a l’offre d’achat. Moins encadrée juridiquement que la première, elle traduit le souhait de l’acheteur d’acquérir tel bien à tel ou tel prix.

L’offre d’achat peut prendre deux formes : orale ou écrite. Mais attention, elles ne se valent pas. En revanche, vous pouvez tout à fait commencer par une offre orale que vous confirmerez ensuite par une offre écrite.

 

Offre orale ou offre écrite ?

Pour décider entre une offre d’achat orale ou écrite, il faut savoir plusieurs choses. La première ne vous engage pas à grand-chose et est parfaite si vous n’êtes pas sûr(e) à 100 % d’acheter le bien. Mais avec cette offre, le vendeur n’a aucun engagement vis-à-vis de vous et peut donc choisir un autre acheteur.

L’offre écrite est, quant à elle, un acte juridique. Les engagements que vous formulez sont donc bel et bien réels. Si le vendeur l’accepte (il doit le faire par écrit), vous devez alors acheter son bien.

 

Si aucune règle précise ne régit l’écriture d’une offre d’achat, sachez qu’il est tout de même important de faire apparaître certains éléments :

  • Les deux parties (vendeur et acheteur) ;
  • La description détaillée du bien mis en vente ;
  • Le prix du bien en question ;
  • Le délai de validité de l’offre (idéalement 8 à 15 jours) ;
  • Votre délai de rétractation (7 jours) ;
  • Votre moyen de financement ;
  • La mention signalant que la vente ne sera définitive qu’au moment de la signature de l’avant-contrat ;
  • Les modalités de réponse du vendeur (l’idéal étant par lettre recommandée avec accusé de réception ou par voie d’huissier pour avoir une preuve).

Des modèles sont disponibles en ligne, n’hésitez pas à les utiliser pour rédiger votre propre offre. Vous pouvez aussi demander conseil à des professionnels de l’immobilier comme à des notaires, par exemple.

À noter : l’offre d’achat ne peut être accompagnée d’aucun versement d’argent de la part de l’acheteur. En effet, cela entraînerait la pleine nullité de celle-ci.

 

Les précautions à prendre avant de faire une offre d’achat

Quelques précautions sont à prendre lorsque vous souhaitez faire une offre d’achat. Tout d’abord, signez le recours à un prêt dont le détail des modalités apparaîtra dans l’avant-contrat.

Précisez également au vendeur que la vente ne sera légalement constituée qu’une fois l’avant-contrat signé et si les conditions suspensives mentionnées sont respectées.

 

Enfin, précisez que vous, acheteur, aurez la possibilité de révoquer l’offre si le vendeur n’accepte pas cette dernière dans les délais impartis.

 

Autres conseils et informations à retenir

Il est très important d’évaluer justement un bien avant de faire une offre d’achat. Pour ne pas vous tromper, renseignez-vous sur les prix pratiqués dans la ville où se trouve celui-ci, mais aussi dans le quartier/la zone où il est situé. Des outils sont proposés par diverses plateformes en ligne pour vous aider.

Pensez également à scruter les qualités comme les défauts du bien. Il doit subir des travaux ? Il est mal isolé ? Il se trouve dans un secteur peu voire pas desservi par les transports ? Ces diverses faiblesses peuvent faire baisser le prix de vente. De même, s’il est à vendre depuis plus de trois mois, vous pouvez négocier son prix (mais le vendeur n’est pas obligé de céder).

Nous avons parlé plus haut dans notre article des clauses suspensives. Celles-ci sont importantes, car elles permettent d’annuler la vente pour diverses raisons comme le montant des travaux à effectuer, le refus de prêt par votre établissement bancaire, l’état du système électrique et autres. Il est donc essentiel de ne pas les oublier.

Vous souhaitez vous rétracter ? Sachez que vous pouvez le faire, mais uniquement dans trois cas :

  • Le vendeur n’a pas répondu à votre offre ;
  • Le vendeur a refusé votre offre ou n’a pas répondu dans les délais impartis ;
  • Le vendeur vous a fait une contre-proposition écrite.

Nous terminerons par ce conseil : faites appel à un chasseur d’appartement. Pourquoi ? Parce que cet expert ne se contente pas de vous trouver un bien, il vous accompagne pour toutes les étapes, dont celle de l’offre d’achat. Avec un chasseur de biens immobiliers à vos côtés, vous êtes certain(e) d’éviter divers pièges, de prendre suffisamment de précautions et surtout de faire une offre au prix le plus juste possible en fonction des prestations, des qualités et des défauts du bien concerné.

 

Si vous souhaitez obtenir davantage d’informations au sujet de nos services, de nos formules ou encore de nos tarifs, contactez-nous sans hésiter. Nous pourrons convenir d’un rendez-vous pour nous rencontrer et discuter de vive voix de votre projet d’achat. Nous pourrons aussi parler de la façon dont nous procédons pour effectuer nos recherches.