Que diriez-vous d’investir dans les toits de Paris ?

Des toitures-terrasses à grand potentiel, ce n’est pas ce qui manque à Paris, loin de là ! Celles-ci ont d’ailleurs de nombreux atouts et peuvent aider à atteindre divers objectifs. En outre, il est possible de les utiliser de différentes façons, comme pour y créer un jardin partagé, par exemple. Si vous souhaitez investir dans l’immobilier à Paris, les toitures-terrasses peuvent donc être une bonne idée. [1]

Toitures-terrasses de Paris : un grand nombre d’atouts

Plus de deux millions de mètres carrés soit 20 % de la surface intra-muros de Paris, c’est la superficie de toitures-terrasses que l’on trouve dans la capitale française. Ces dernières ont d’ailleurs un grand nombre de qualités.

Premièrement, elles offrent une vue incroyable et unique sur la Ville lumière. Or, voir Paris du ciel (ou presque) est le rêve de nombreuses personnes.

Deuxièmement, la lumière y est tout simplement exceptionnelle puisqu’aucun immeuble (ou autres) ne fait obstacle. Ce n’est en effet pas au rez-de-chaussée que vous pourriez profiter d’une luminosité comme celle dont on bénéficie sur les toits parisiens.

Troisièmement, être sur les toits vous éloigne de la ville et de son brouhaha constant et (parfois) infernal. Que demander de plus ?

Mais alors que les toits plats de Paris cumulent les bons points, ces derniers sont sous-exploités. Pourtant, ils permettraient de nombreuses évolutions pour la ville. Si vous souhaitez en profiter, donnez pour mission au chasseur Immo de trouver de belles opportunités.

Investir dans les toits de Paris : divers objectifs visés

L’idée d’investir dans les toits de Paris est synonyme de plusieurs objectifs. Tout d’abord, il s’agit de décharger le sol en faveur du sursol. Qu’entend-on par là ? Cela signifie déplacer, surélever tout ce qui ne nécessite pas un contact direct avec la rue, comme les jardins par exemple.

Proposer davantage d’espaces verts, jamais trop nombreux dans les grandes villes comme Paris est un autre objectif que l’investissement dans les toitures-terrasses pourrait permettre d’atteindre. De même, les toits pourraient accueillir de nouvelles crèches, enceintes sportives et autres.

Troisième objectif de l’investissement dans les toits : la réhabilitation de nombreux immeubles dont l’état de vétusté est si avancé que les copropriétaires ne peuvent plus en assumer les coûts d’entretien. La vente de mètres carrés de toitures-terrasses pourrait aider en ce sens.

Enfin, le dernier objectif pourrait être de développer l’offre de logements sociaux. Mais l’utilisation des toits pour atteindre ces divers buts rencontre quelques obstacles.

Utilisation des toits parisiens : des obstacles

L’investissement dans les toits de Paris fait face à quelques obstacles. La réglementation du PLU (plan local d’urbanisme) et celle du code de l’urbanisme en sont un, tout comme la sécurité incendie et les votes de copropriétés.

Un assouplissement de la réglementation (dérogations ponctuelles…) serait donc souhaitable pour mener à bien ce projet d’investir dans les toits de Paris. Quant aux problèmes de sécurité incendie et de votes de copropriétés, il faudrait réfléchir à diverses solutions.

Enfin, investir dans les toits de Paris pose d’autres problèmes d’ordre juridique (assurance…) et technique (chantier, structure, fondation…).

Paris16 - Immeuble

Que faire sur les toits de Paris ?

Vous vous demandez ce qu’il serait possible d’aménager, de créer sur les toits parisiens ? La surélévation d’immeubles pourrait, en fait, permettre de réaliser de multiples projets. Du jardin et/ou potager partagé à l’agrandissement de logements en passant par la valorisation des espaces d’entreprises, les idées ne manquent pas.

De même, comme aux États-Unis et dans d’autres pays, construire des restaurants, tout comme créer des espaces détente sur les toits-terrasses, est envisageable. Les toits des immeubles pourraient également être transformés en espaces partagés entre voisins, que ce soit pour étendre le linge, organiser des repas et autres.

Autres idées : investir dans les toits parisiens pourrait permettre d’apporter de la lumière aux combles perdus et de gagner ainsi des mètres carrés habitables sans dénaturer les toitures.

jardin des vignoles Paris

Le Jardin des Vignoles, un exemple de toiture réappropriée

À Paris, on investit déjà dans les toits, et ce, depuis quelques années maintenant. Depuis 2009, par exemple, le toit d’un gymnase du 20e arrondissement accueille le jardin des Vignoles. À proximité d’une rue très fréquentée (la rue des Pyrénées), cet espace vert offre paix, tranquillité et sérénité aux Parisiens, Franciliens et touristes en mal de calme et de verdure. Le jardin des Vignoles a une surface de 600 mètres carrés et accueille, chaque jour, retraités, familles et travailleurs ayant envie voire besoin d’une pause nature.

On peut s’y installer pour se détendre, mais aussi s’y promener pour admirer les diverses plantations allant des fleurs aux légumes en passant par les fruits. Car le jardin des Vignoles est aussi l’une des premières expériences de jardin/potager partagé à grande échelle.

Inspirée par ce joli projet, Anne Hidalgo, première femme maire de la ville de Paris, a intégré l’investissement des toitures-terrasses de Paris dans un plan de verdissement de la ville. L’objectif de Madame la Maire ? Que, d’ici à 2020, 100 hectares de toitures végétalisées naissent dans la capitale.

 

 

[1]    Sources : http://palastarchi.fr/2015/01/14/habiter-les-toits-_-paris-2/ + http://www.nemarchitectes.com/surlestoits/  + http://www.metronews.fr/paris/sur-les-toits-parisiens-des-jardins-partages-a-l-agriculture-urbaine/mnhA!xrWxlsoRxsoLk/