Chasseurs d’appartement Paris : jeune homme soucieux de trouver un bien en adéquation avec sa vie d’aujourd’hui !

partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Trouvé !
Découvrez une recherche menée rapidement par Gaëlle Loheac, notre chasseur d’appartement. Daniel sature : il est de plus en plus mécontent de son studio, dans lequel il vit depuis plusieurs années. Si sa location est pratique (à proximité de son travail), il cherche activement à faire un premier achat qui soit plus en adéquation avec ses vœux d’aujourd’hui.
 

Pour quelle raison Daniel recherchait-il à acheter ?

Daniel habite à Paris depuis quelques années : travaillant près du Trocadéro, il avait trouvé une petite location proche, qui réduisait son temps de trajet au maximum. Aujourd’hui, il est vraiment décidé à partir ! Primo-accédant très motivé, il recherche un appartement aux antipodes de son lieu de vie actuel – qu’il estime, à la fois, peu esthétique, bruyant et trop petit, même si l’agencement y était optimal.
 

Que recherchait précisément Daniel avec un chasseur d’appartement ?

Au-delà de la réactivité nécessaire au marché parisien, Daniel s’est tourné vers un chasseur pour bénéficier de son savoir-faire – tant au niveau de la recherche elle-même que pour la rédaction et la négociation de l’offre.
 

Comment a-t-il connu HOME SELECT (HS)?

En surfant sur Internet, Daniel repère le site Home Select, lui inspirant à la fois confiance et sérieux. Il remplit le formulaire de contact : dès sa réception, Jean Mascla étudie ses besoins et demande à Gaëlle Loheac de l’accompagner.
 

Quels étaient les éléments déterminants de sa recherche ?

Notre chasseur immobilier lui adresse rapidement un message téléphonique, pour lui présenter le fonctionnement de HS et fixer un rendez-vous pour venir chez lui. Une manière de constater de visu les raisons du ras-le-bol de Daniel pour son studio, autrement dit, ce qu’il ne veut pas ! Conjointement, ils dressent alors les critères de recherche : un bien d’au moins 35 m², lumineux, dans l’ancien ou dans un contemporain postérieur à 1990, avec une cuisine ouverte ou ouvrable, et des travaux simples (de l’ordre du rafraîchissement uniquement).  La sectorisation est également importante : Daniel désire que Gaëlle se concentre sur le 15e (central), le 16e (central), le 9e et le 14e arrondissement, côté gare Montparnasse (à maximum 10 minutes à pied). Le tout pour un budget maximum de 420 000 HAI (Honoraires Agence Inclus) et seulement, si le bien visé dispose d’une surface justifiant cet investissement (à savoir 39-40 m²).
 

Dans quel état d’esprit Gaëlle abordait cette recherche ?

Gaëlle Loheac débute sa recherche en consultant les annonces sur les sites de référence et en contactant son réseau. D’une manière générale, elle est assez confiante : elle sait qu’elle va trouver, même s’il y a de nombreux critères à considérer… Des critères qui vont se prioriser au fil des visites…
 

Pourquoi le cahier des charges a-t-il été amené à évoluer ?

À la première visite, Gaëlle invite Daniel à découvrir un bien à fort potentiel, situé près de la gare Montparnasse. Conçu sans cuisine ouverte (et sans possibilité de l’ouvrir), il regroupe tous les autres éléments du cahier des charges ! Notre chasseur immobilier comprend alors que l’ouverture de la cuisine est un critère impératifMalgré tout le potentiel de la seconde visite (appartement refait à neuf), Gaëlle note un autre critère clé : la présence d’un ascenseur est obligatoire ! Et même si le bien est au 1er étage.
Au fil des visites, notre chasseur affine sa recherche et finit par lui montrer un bien qui l’interpelle. Situé dans le 14e arrondissement à proximité de la gare, il est à rafraîchir, mais propose de belles prestations. Il décide donc de rédiger une offre. Daniel s’interroge néanmoins sur le positionnement du balcon : serait-il possible d’échanger la chambre (sur lequel il donne aujourd’hui) avec le séjour, pour permettre au balcon de faire un prolongement avec la pièce de vie ? Gaëlle fait appel à un entrepreneur HS pour statuer sur la question : ce dernier annonce que le mur est porteur – ce qui n’exclut pas cette possibilité, mais alourdit considérablement les travaux. Daniel préfère se rétracter. Gaëlle prend alors le temps de bien expliquer la situation à l’agence immobilière et s’en excuse – ce qui permet aujourd’hui de garder de bonnes relations avec elle.
 

De quelle manière Gaëlle a-t-elle mis le doigt sur le bien recherché ?

Notre chasseur d’appartement reprend activement ses recherches ! Un de ses contacts lui propose alors un bien dans le 15e arrondissement — qu’elle peut visiter, presque en avant-première, puisqu’ils sont seulement les seconds à venir le découvrir.
 

Le bien rassemblait-il tous les vœux de Daniel ?

Au sein d’une petite copropriété, dans un immeuble ancien, le bien de 36 m² offre un grand séjour lumineux, avec une grande fenêtre et une cuisine ouverte. Situé au 3e étage avec ascenseur, il offre une vue dégagée, sans réel vis-à-vis, et une petite chambre de 11 m². Sa localisation séduit tout particulièrement Daniel qui a vécu, dans sa jeunesse, à 2 numéros de cet appartement : le secteur est commerçant, il bouge bien et surtout, se situe à 15 minutes à pied de son travail !
 

Daniel a-t-il tergiversé longtemps ?

Presque immédiatement, Daniel rédige une offre au prix : il est inutile de négocier, le prix est parfaitement cohérent par rapport aux m². Il a eu l’appartement parce que c’était la première offre au prix – ce qui souligne l’intérêt de visiter dans les premiers sur ce genre de produits qui partent très vite. Dans la soirée, l’agence a reçu d’autres offres équivalentes, mais celle de Daniel était prioritaire. Notaire de formation, Gaëlle étudie les documents de la copropriété, pour donner la meilleure information à son client et s’assurer que tout est parfait. Au moment de la signature du compromis, le vendeur demande à Daniel s’il est d’accord pour décaler légèrement le délai de réalisation, pour des raisons fiscales (et ainsi, bénéficier d’un abattement lié à la date anniversaire, par rapport à la date d’achat). Un décalage d’un mois qui ne pose aucun problème à Daniel puisque ce dernier est en location.
 

L’appartement méritait-il quelques travaux ?

L’appartement ne possédait qu’un léger défaut : il fallait initialement passer par la chambre pour accéder à la salle d’eau. Même si Daniel vit seul, cet agencement reste incommodant avec des invités. Il a donc fait monter une simple cloison qui offre un accès à la pièce d’eau par le séjour. Par ailleurs, il en a profité pour poser une nouvelle cuisine !
 

Le réseau assure la réactivité du chasseur d’appartement

Malgré le beau budget de Daniel, il faut rester dynamique, car les biens intéressants partent très très vite. Une réactivité permise, notamment, par le réseau de Gaëlle ! En tissant une relation de confiance réciproque avec cet agent immobilier, elle bénéficie d’appartements en avant-première et lui, dispose de la garantie d’un dossier solide.
 

« Un accompagnement de A à Z »

Daniel salue l’accompagnement de Gaëlle, de la recherche au suivi final. Sans oublier ses qualités de notaire, offrant une réelle plus-value sur la lecture des documents relatifs à la copropriété.
 

Abonnez-vous à notre newsletter

les conseils hebdomadaires de nos chasseurs immobiliers

D'autres articles

Souhaitez vous tester nos chasseurs immobiliers ?

Laissez-nous vos critères et nous vous rappelons​ rapidement.