Légère hausse des intérêts bancaires : c’est toujours le moment d’acheter !

En avril 2022, la tendance qu’on observait déjà depuis un certain temps dans l’univers des crédits immobiliers se confirme timidement : les taux des intérêts bancaires augmentent légèrement. Ils avaient déjà un peu progressé au cours des mois précédents. Malgré tout, ils restent à un niveau bas et attractif, raison pour laquelle on conseille toujours d’acheter. Cependant, dans ce contexte, l’accompagnement d’un chasseur d’appartement devient décisif, parce qu’il permet de monter un dossier solide, et de négocier les conditions à votre avantage – pour échapper à ces petites hausses au niveau des intérêts.


Des taux qui n’augmentent pas dans toutes les banques


L’OAT 10 ans (taux à 10 ans) est l’une des références utilisées par les banques pour réaliser leurs grilles. Ce taux, qui était inférieur à 0,40 % en mars 2022, a légèrement dépassé 1 % ces derniers temps. Cela ne signifie pas que les emprunts reviennent forcément beaucoup plus cher aux consommateurs. En effet, toutes les banques n’ont pas systématiquement répercuté cette hausse sur leurs propres taux.

C’est la raison pour laquelle, malgré la progression de cet indicateur, les crédits hypothécaires restent attractifs dans la plupart des banques. L’évolution, même si elle peut être légèrement ascendante, reste suffisamment timide et mesurée pour qu’il soit encore tout à fait possible de se projeter du côté des acheteurs… Surtout s’ils montent un dossier solide et qu’ils se font accompagner de professionnels pour les négociations.


Des offres qui varient en fonction de la qualité du dossier


D’après emprunt-direct.com, les intérêts moyens pour un emprunt de 10 ans vont de 1,25 % pour les excellents dossiers à 1,70 % pour les bons dossiers. Aujourd’hui encore, les acheteurs les plus sérieux, qui offrent le maximum de garanties, sont ceux qui ont le plus de chances d’accéder aux meilleures conditions d’emprunt

L’apport fait naturellement partie des principaux critères qui pèsent dans la balance : plus il est important, meilleures sont les chances d’avoir un prêt qui coûte finalement moins d’argent. Mais la négociation peut aussi avoir son rôle, tout comme la capacité à fournir rapidement un dossier complet et bien appuyé.

Pour vous donner toutes les chances d’échapper à cette tendance légèrement haussière sur le front des emprunts bancaires, vous avez tout intérêt à vous faire entourer de professionnels pour ce projet ! Cherchez votre appartement sur Paris avec un chasseur de bien HOME SELECT, il pourra ensuite vous diriger vers des collaborateurs courtiers si nécessaire. Cela vous permettra d’avoir toutes les cartes en main pour négocier fermement ce crédit qui conditionnera votre confort financier sur les prochaines années.


La nécessité d’être très réactif dans ce contexte


Entre l’épidémie de covid-19 qui semble suspendue à l’arrivée de nouveaux variants, l’incertitude économique et la guerre en Ukraine, le contexte n’est pas totalement favorable à cette confiance dont on a besoin pour accorder des prêts bancaires . Cela ne signifie pas qu’on ne puisse plus emprunter : les banques doivent pouvoir compter sur les crédits, qui constituent l’une de leurs principales sources de rentabilité. Elles modifient simplement certains taux et certaines conditions, pour mieux composer avec les risques auxquels elles sont exposées.

Il n’est pas si rare de voir, à l’heure actuelle, des banques communiquer des conditions de prêt qui ne sont pas valables plus de 15 jours. Face à cela, les acheteurs doivent être plus que jamais réactifs dans leurs démarches, sans quoi ils risquent de passer à côté des offres les plus alléchantes.

Si vous manquez de temps pour vous consacrer à votre projet immobilier, n’oubliez pas de demander l’accompagnement de HOME SELECT. Vous aurez l’avantage de collaborer avec un réseau : non seulement un chasseur dédié prendra votre dossier en charge, mais il pourra aussi se mettre en relation avec d’autres chasseurs si nécessaire, sans oublier de vous présenter un courtier pour négocier le crédit bancaire. Nous nous occupons de tout le travail de recherche, ainsi que des différentes démarches inhérentes à l’achat (négociation, papiers administratifs, recherche de prêt, devis pour les travaux, emménagement), à la fois pour vous faire gagner du temps et de l’argent. 


La guerre en Ukraine peut-elle avoir d’autres conséquences sur le marché de l’immobilier ?


Du côté des professionnels de l’immobilier, on craint que la guerre en Ukraine ait des répercussions sur les projets des Français, concernant l’achat ou la vente de biens, mais aussi sur l’attitude des banques, avec moins de propension à accepter les demandes de prêt.

Malgré ce contexte, il convient de rappeler que l’immobilier reste une valeur refuge en France. Les banques sont plutôt favorables à l’idée d’accorder des crédits, considérant que ce placement reste un projet sûr et souvent rentable (grâce aux plus-values immobilières, notamment).

Les banques continuent d’avoir des objectifs importants en ce qui concerne les crédits. Si elles peuvent être plus intransigeantes avec les profils moins sérieux, elles ont tout intérêt à proposer les conditions les plus favorables aux acheteurs qui ont de bonnes garanties. La guerre en Ukraine n’impacte pas vraiment leur vision des choses sur ce plan.

Les hausses des taux que l’on peut observer, qui ne s’appliquent pas toujours à tous les profils (mais plutôt à ceux qui ont moins de garanties), ne sont pas une conséquence du conflit entre la Russie et l’Ukraine, d’après les professionnels du milieu.

En revanche, il convient d’ajouter que la hausse du prix des énergies, fortement conditionnée par la situation entre la Russie et l’Ukraine, peut avoir des conséquences sur le marché de l’immobilier. Celle-ci contribue à diminuer le pouvoir d’achat, et notamment celui des foyers les plus modestes. Seulement, les personnes qui cherchent à devenir propriétaires sont généralement des profils avec de bons revenus, qui ne sont pas autant touchés par la hausse des coûts de l’énergie – celle-ci affecte surtout les budgets les plus restreints. 

Aujourd’hui encore, on vit une forme d’incertitude en ce qui concerne les coûts de l’énergie, les approvisionnements pour certaines matières premières et même la bourse. Mais dans ce contexte, l’immobilier reste une valeur sûre, et les hausses légères des taux n’impactent pas forcément tous les acquéreurs. Pour vous donner toutes les chances d’avoir un crédit attrayant, n’oubliez pas de demander à votre chasseur de faire appel à un courtier.

D'autres articles