Paris : immobilier de luxe, Brexit et prix en hausse

Ce n’est pas parce que le Brexit a lieu hors de nos frontières qu’il n’a pas d’incidence sur ce qui se passe dans notre pays. La preuve ? À Paris, les prix dans l’immobilier de luxe connaissent actuellement une hausse.
 

Le Brexit (ré)expliqué

Vous en avez forcément entendu parler : le Brexit divise autant sur ses terres qu’ailleurs dans le monde. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Le Brexit est en fait la contraction de deux mots : « British » d’une part et « exit » d’autre part. En somme, c’est la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.
C’est précisément le 23 juin 2016 que plus de la moitié des Britanniques ayant voté au référendum mis en place par l’ancien Premier ministre David Cameron ont choisi de dire au revoir à l’UE. Le 29 mars 2019, cette sortie sera effective (le pays et les autres pays membres de l’UE ayant deux ans pour se préparer à cet événement – article 50 du traité de l’Union européenne).
Le processus de sortie d’un pays de l’UE se fait en suivant diverses étapes. Pour le Brexit, les négociations entre les différents pays n’ont pas été simples. Encore maintenant, des questions restent sans réponses : les expatriés, qu’il s’agisse d’Européens vivant au R.U. ou de Britanniques vivant à l’étranger, conserveront-ils leur statut si leur expatriation se fait après le 29 mars 2019 ? Qu’en est-il de la place de l’Irlande du Nord ?…
Le Brexit, ce sont aussi de multiples conséquences économiques au-delà des frontières du R.U. En France, par exemple, l’immobilier de luxe parisien commence déjà à payer le prix de cette sortie de l’UE.
 

Immobilier de luxe à Paris : les conséquences du Brexit

Avec le Brexit, beaucoup d’expatriés londoniens (re)viennent s’installer à Paris. Ces derniers étant dotés d’un pouvoir d’achat plus élevé, leur venue (ou leur retour) n’est pas sans conséquence pour le marché immobilier parisien comme en attestent les nombres publiés par Barnes, réseau immobilier haut de gamme.
 

Portrait des expatriés londoniens

Les expatriés londoniens (qu’ils soient Français ou non) ont un pouvoir d’achat supérieur à celui des Parisiens. Mais d’où viennent-ils ? Du monde de la finance pour une grande majorité. Ce sont en général des couples dans la quarantaine/cinquantaine et avec enfants. Ils souhaitent donc trouver des biens familiaux d’une surface suffisante pour accueillir toute leur petite famille.
Séjour double, trois chambres… Ce sont là des exemples de caractéristiques que les biens doivent posséder pour les séduire. En outre, la proximité des bonnes écoles est un élément essentiel aux yeux de ces expatriés à la recherche d’un bien dans la Ville Lumière.
Enfin, parmi ces derniers, nombreux sont ceux qui ont vendu leur bien londonien pour acheter un appartement parisien.
 

Les secteurs les plus plébiscités

Où les expatriés choisissent-ils de s’installer ? En priorité dans les zones familiales comme les 8e, 16e et 17e arrondissements notamment. Neuilly-sur-Seine remporte également un franc succès. Depuis environ six mois, 8 à 12 % des ventes conclues par le réseau Barnes sont réalisées par les expatriés. Des pourcentages un peu plus bas dans le Marais et dans les 6e, 7e, 9e et 18e arrondissements (5 à 10 % des ventes). Et depuis la rentrée et après une pause en mai-juin, les ventes reprennent.
Mais dans ces secteurs où la situation immobilière est déjà relativement tendue, ces ventes conclues par les expatriés ont une incidence directe sur les prix.
 

Des prix en hausse dans l’immobilier de luxe

Dans certaines zones, le mètre carré ne descend pas en dessous de 12 000 euros. À Montmartre, de superbes biens ont même trouvé acquéreurs à 20 000 euros du mètre carré. Dans le Marais, quartier apprécié et réputé, le mètre carré a atteint les 25 000 euros (soit plus de 1,6 million d’euros pour une surface de 65 mètres carrés).
Parallèlement, le mètre carré reste à environ 9 300 euros pour des logements classiques. Cependant, la situation dans l’immobilier de luxe a des conséquences sur tout le marché immobilier parisien.
Le retour ou la venue des expatriés a une incidence sur les prix de l’immobilier parisien avec une hausse notable dans le luxe. Néanmoins, il ne faut pas encore craindre le pire concernant l’ensemble du marché puisque la venue des expatriés reste une tendance « marginale ».
 
 

Partager :

Contactez-nous