Chasseur d’appartement Paris 14e pour une jeune trentenaire très occupée

Trouvé !

Découvrez une recherche menée rapidement par Marie Esmieu-Fournel, notre chasseur d’appartement spécialisée sur Paris 14ème. Inès part en quête d’un investissement locatif à la fois lumineux et calme : redoutable femme d’affaires, a-t-elle trouvé son bonheur grâce à Marie ?

 

Quel type d’investissement désirait faire Inès ?

Si Inès vit en Alsace, cette jeune mère de famille cherche à réaliser un investissement locatif dans la capitale française. Dentiste de formation, elle ne dispose pas de beaucoup de temps pour venir à Paris et effectuer les visites nécessaires à ce type de placement financier. Sans compter qu’elle doit également s’occuper de ses enfants.

 

Pourquoi avait-elle besoin d’un chasseur d’appartement ?

Assez logiquement, Inès s’est tournée vers un chasseur d’appartement pour scruter les opportunités de Paris à sa place. De son côté, elle s’est dégagée le jeudi, pour faire les visites des biens retenus. À noter qu’en cas de besoin, ses parents, présents dans la région parisienne, pouvaient faire le déplacement pour elle.

 

Comment a-t-elle découvert le réseau HOME SELECT ?

Active sur le réseau Facebook, Inès a vu passer sur son fil d’actualité, une annonce sponsorisée valorisant les prestations des chasseurs d’appartement de Home Select. Intriguée, elle est allée visiter le site Internet et a rapidement décidé de nous contacter. Après avoir échangé quelques minutes avec Jean Mascla, Inès a été mise en relation avec Marie Esmieu-Fournel, notre chasseur d’appartement Home Select, spécialisée dans le secteur convoité.

 

Qu’y avait-il sur le mandat de recherche ?

Au-delà des mentions légales obligatoires, le mandat de recherche regroupe aussi les principaux critères, qu’Inès a exposés à Marie lors de leur premier rendez-vous. Des critères, tant sur le bien lui-même que sur la situation géographique espérée. Par exemple, Inès souhaitait concentrer les zones de recherche sur des quartiers potentiellement intéressants, dans quelques années, pour ses enfants, à savoir les 11e, le 12e, le 13e, le 14e et le 15e arrondissement de Paris. Uniquement dans l’ancien, le bien convoité doit être au calme, d’une surface minimum de 35 m², avec une belle luminosité. Enfin, proche du métro parisien, ce 2 pièces peut enfin être sans ascenseur jusqu’au 3e pour un budget maximum de 400 000 €.

 

De quelle manière Marie a-t-elle attaqué cette recherche ?

Après ce rendez-vous, Marie Esmieu-Fournel a débuté son travail en faisant, sur l’application Home Select, une première sélection des biens répondant aux exigences de sa cliente, mais Inès les refusait systématiquement. Rapidement, notre chasseur d’appartement a organisé un point téléphonique dans le but d’affiner sa recherche : concrètement, elle reprenait les biens déjà envoyés, un à un, et cherchait à comprendre les motifs de chaque refus. C’est ainsi qu’elle a pu déterminer qu’Inès ne souhaitait pas un logement sur une grosse artère parisienne et qu’elle privilégiait la luminosité à tous les autres critères.

 

Après ce premier éclaircissement, comment s’est passée la recherche ?

Suite à cette mise au point, la consultation soutenue des annonces immobilières a repris pour Marie ; mais mieux ciblée, la liste des biens pré-retenus suscitait plus d’intérêt et générait plus de visites des parents d’Inès. Pour l’un d’entre eux, Marie a réalisé un reportage photos complet et très détaillé : avec cette documentation et la validation de ses parents, Inès a fait une offre, sans se déplacer, mais bien en dessous du prix. À sa réception, le propriétaire, qui avait, dans l’intervalle, accepté l’offre d’un autre acquéreur, a proposé à Inès d’augmenter la sienne si elle souhaitait obtenir l’appartement. Marie est alors intervenue pour lui conseiller de laisser tomber : au-delà du procédé éthiquement discutable, rien n’empêchait le propriétaire de faire, quelques jours plus tard, la même chose auprès d’Inès ! Convaincue, cette dernière ne donna pas suite. Lors d’une nouvelle journée de visites, Inès s’est aperçue qu’elle souhaitait un ascenseur, quel que soit l’étage du bien. Marie a continué activement ses recherches. Elle a proposé 3 appartements dans le 14e arrondissement, pré-validés sur fiche par Inès, puis visités par ses parents. Si 2 d’entre eux n’ont pas séduit, le 3e s’est avéré le bon…

 

Comment Marie a-t-elle déniché l’appartement que recherchait Inès ?

Après avoir écumé le marché parisien, de long en large, Marie Esmieu-Fournel commençait à être gagnée par l’inquiétude : après des heures de recherche sur Internet et dans les agences de quartier, elle ne trouvait plus rien à présenter à Inès ! Puis, au hasard de ses déambulations sur la toile, elle déniche un 2 pièces sur le site d’une agence : détenu en exclusivité, il figurait dans une agence du 18e arrondissement, alors que le bien était situé dans le 14e !

 

À quoi ressemble ce 2 pièces utilisé en bureau par des architectes ?

Situé dans le 14e arrondissement de Paris, au 4e étage (avec un ascenseur tout neuf !) d’un immeuble ancien, ayant connu récemment un ravalement de façade, ce 2 pièces de 35 m² bénéficie d’une double exposition, ce qui n’a pas manqué de séduire Inès. Calme, il donne sur une petite rue derrière le métro Plaisance. Servant actuellement de bureau à des architectes, la cuisine et la salle de bain sont impeccables : il n’y a plus qu’à y déposer des meubles !

 

De quelle manière le bien a-t-il été négocié ?

N’ayant pas la possibilité de le visiter elle-même, Inès décide, malgré tout, de faire une offre 365 000 € sur ce bien affiché à 390 000 € . Les propriétaires reviennent alors avec une contre-offre à 375 000 € qu’Inès refuse, et cela malgré les conseils de Marie.…Après négociations entre Marie et l’agence immobilière, le « deal » est trouvé à 366 500 €. L’agence consentant notamment à diminuer sa commission… L’affaire conclue, Inès s’est déplacée peu avant la signature du compromis, pour valider visuellement son achat.

 

Inès a-t-elle réalisé quelques travaux avant de louer ?

Non, elle a simplement fait livrer quelques meubles, en suivant les recommandations des professionnels, pour faciliter la location. À noter que Marie lui avait transmis auparavant les coordonnées de plusieurs agences de quartier, pour la gestion de cet aspect-là.

 

« Carrée et réactive », un bon cocktail !

Plus la cliente sait ce qu’elle veut (et ne veut pas !), plus la recherche est facile pour notre chasseur immobilier, Marie Esmieu-Fournel ! Et, cerise sur le gâteau, Inès était très réactive !

 

« Un contact précieux déjà transmis à un autre investisseur… »

Inès a – sans hésiter — transmis les coordonnées de Marie à son mari, pour qu’il bénéficie lui-aussi de son expertise et de ses compétences !