Quel est l’état du marché immobilier parisien post Covid-19 ?

Covid-19 conséquences sur immobilier de luxe à Paris
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Comme tous les Français sur le territoire, l’équipe de HOME SELECT s’est retrouvée confinée pendant 8 semaines, physiquement indisponible pour assurer les visites et trouver à leurs clients le bien tant recherché. Suite au déconfinement progressif opéré depuis le 11 mai 2020, si nos chasseurs immobiliers ont eu le plaisir de retrouver un marché parisien particulièrement dynamique, ils n’en restent pas moins attentifs à l’évolution du secteur et l’appréhendent avec beaucoup de prudence…

 

À l’été, reprise dynamique du marché immobilier à Paris !

 

Côté acheteurs, plus qu’un effet de « rattrapage » !

Interrogés pendant le confinement, 8 Français sur 10 évoquaient plutôt le report de leurs projets immobiliers que leur abandon – que ce soit une acquisition ou une vente. Au déconfinement, cette tendance s’est confirmée, puisque peu d’entre eux ont préféré différer leurs intentions d’achats ou de vente.

Après le phénomène de rattrapage, observé en mai 2020, avec la signature définitive des actes initiés avant le 17 mars, le nombre de transactions continue son envolée au mois de juin, à un rythme nettement plus élevé qu’en 2019, à la même période.

Malgré des projets d’achat qui ont connu parfois quelques modifications pour intégrer de nouvelles priorités (espaces verts, extérieurs, pièce supplémentaire), l’empressement à les mener à bien témoigne d’une belle confiance des Français. Selon MeilleursAgents, 72 % des vendeurs et des acheteurs interrogés courant juin se déclarent sereins face à l’avenir, soit 7 points de mieux qu’en pleine crise de la Covid-19.

 

Côté prix, un effet post-covid-19 inattendu !

Même si les experts ont envisagé de nombreux scénarios pour la période post covid-19, la vraie surprise vient d’une véritable poussée des prix ! Si de nombreux d’acheteurs prévoyaient une baisse des prix de 10 % à la reprise du marché immobilier parisien, force est de constater qu’il n’a enregistré aucun changement par rapport à mars 2020.

Portés par la confiance actuelle, les acheteurs n’ont finalement pas attendu une éventuelle baisse pour concrétiser leurs projets. Du coup, les prix sont en train d’enregistrer une légère hausse dans la capitale (comme dans les villes de France, grandes ou petites) : malgré un ralentissement général de l’augmentation observé depuis l’automne dernier, la hausse n’en est pas moins de 5,2 % sur un an. Actuellement, les prix de Paris dépassent les 11 000 € le m² dans 11 arrondissements – à savoir, du 1er au 9e, le 16e et le 17e.

Un indice de confiance au beau fixe et un rebond salutaire du marché immobilier parisien, qui donnent le sourire à nos chasseurs d’appartement HOME SELECT, lesquels ont repris activement les visites depuis le 11 mai dernier. Mais cette embellie est à observer avec prudence, compte-tenu de certains facteurs…

 

À l’automne, prudence sur ce premier « effet post Covid-19 »

La situation économique de la France est préoccupante : que ce soit pendant ou après la Covid-19, l’État a mis en place des filets de sécurité pour accompagner les entreprises dans la tourmente. Des milliards d’euros ont été injectés pour éviter le chômage massif et limiter les faillites. Qu’en sera-t-il lorsque ces sécurités n’auront plus cours ? Déjà, de nombreuses structures annoncent des plans sociaux, alors que le dispositif du chômage partiel et les prêts garantis sont encore disponibles…

 

Le chômage et l’accès au crédit

Lors de son interview du 14 juillet 2020, Emmanuel Macron a confirmé les prévisions délivrées aussi bien par les instituts que par le gouvernement : le nombre de chômeurs va augmenter de 800 000 à 1 million de personnes d’ici le printemps 2021. De fait, le président souhaite faire de l’emploi sa priorité dans les prochaines semaines, et notamment auprès des jeunes.

En attendant, toute hausse du chômage baisse mécaniquement la solvabilité de l’emprunteur, engendrant davantage de refus bancaires et diminuant progressivement le nombre de demandes. Sans parler d’éventuels resserrements des conditions d’octroi des crédits de la part des banques… Un état qui ne manquera pas de se répercuter sur le marché de l’immobilier et sur notre activité.

 

L’évolution d’Indicateur de Tension Immobilière (ITI)

Au déconfinement, le marché parisien revendiquait un rapport acquéreurs/vendeurs plutôt équilibré. Déjà, l’Indicateur de Tension Immobilière (ITI) reflète une vraie contraction du nombre d’acheteurs, puisqu’il était de 26 % à Paris en septembre 2019, 23 % en mars et n’est plus qu’à 18 % en juin 2020. À noter que cette tendance se ressent également dans les grandes et moyennes villes de France, comme à Lyon ou à Rennes.

Ces facteurs sont suffisamment évocateurs pour susciter la prudence chez tous les professionnels de l’immobilier – notamment chez les chasseurs immobiliers de HOME SELECT : sans pouvoir prévoir l’évolution du marché parisien, ces alertes laissent planer un doute sur la pérennité de l’euphorie actuelle. Nul doute que l’automne nous donnera un meilleur aperçu des prochains développements potentiels du marché – que ce soit au niveau des volumes ou des prix.

En attendant, si vous voulez profiter du dynamisme actuel, n’hésitez pas à contacter un des chasseurs d’appartements HOME SELECT pour qu’il entreprenne au plus vite une recherche dans la capitale !

Abonnez-vous à notre newsletter

les conseils hebdomadaires de nos chasseurs immobiliers

D'autres articles intéressants

Souhaitez-vous tester nos chasseurs immobiliers ?

equipe chasseur d'appartement