Quelles perspectives pour les crédits immobiliers en 2022 ?

Crédit immobilier

Beaucoup de personnes envisagent d’effectuer un achat immobilier en 2022, et donc de contracter un prêt cette même année : le contexte est-il favorable aux acquéreurs ? Est-ce le moment de se lancer pour faire de bonnes affaires ? Afin de connaître toutes les données du marché, n’hésitez pas à demander l’accompagnement d’un chasseur de bien professionnel. Non seulement il vous aidera à trouver l’offre répondant à toutes vos attentes, mais il pourra aussi vous aider à obtenir le prêt dans les meilleures conditions.


Une hausse des taux possible ? 


Tout au long de l’année 2021, les acquéreurs ont pu profiter d’un marché des crédits immobiliers nettement favorable. D’ici décembre, le marché a été tellement dynamique qu’on devrait aller au-delà de 220 milliards d’euros empruntés, pour quelque 1 200 000 transactions.

Bien que les revenus moyens des acheteurs aient légèrement baissé par rapport à l’année 2020, les taux des intérêts stagnent à un niveau particulièrement bas. Dans ce contexte, même les foyers les plus modestes parviennent à investir assez facilement, s’ils peuvent montrer qu’ils ont un dossier solide et des revenus réguliers.

D’après les experts, ces taux exceptionnellement bas pourraient de nouveau augmenter dès l’année prochaine, en 2022. En cause, l’inflation qui pourrait se répercuter sur les taux : ces derniers pourraient progresser d’approximativement 0,15 %, selon Sophie Ho Tong, directrice stratégie et communication de Finance Conseil.

En parallèle de cette légère croissance des taux dans la sphère du crédit immobilier, les tarifs des biens risquent également d’augmenter d’environ 2 %. Les conditions seront – en théorie – un peu moins bonnes qu’en 2021 pour acheter si ce scénario se confirme… Mais les taux des crédits immobiliers, même s’ils croissent timidement, vont demeurer attractifs pendant encore quelque temps.


Des conditions plus favorables grâce à la suppression des questionnaires de santé


Si les prix des biens immobiliers augmentent et que les intérêts sur les emprunts gonflent dans le même mouvement, certains acquéreurs risquent de redouter de se lancer, par peur que cela leur revienne trop cher. Mais il faut savoir que sur le front du crédit hypothécaire, il y a aussi de bonnes nouvelles qui devraient motiver de nombreuses familles.

Début novembre 2021, on apprenait que le Crédit Mutuel et le CIC avaient décidé de supprimer le questionnaire de santé, pour tous leurs clients qui souhaitent contracter un prêt dans le but d’investir dans une résidence principale.

Le but ? Proposer un crédit plus solidaire, et sans discrimination liée à la santé. Par cette action, la banque se place comme une structure qui accepte de mutualiser les risques, et qui développe une véritable protection face à des événements aussi indésirables que la maladie, l’invalidité ou même le décès.

Bien évidemment, les crédits sans questionnaires de santé ne seront pas accessibles à tous : ils seront commercialisés sous certaines conditions. Pour en profiter, il faudra être client domicilié au Crédit Mutuel depuis minimum 7 ans, avoir moins de 62 ans et acheter une maison utiliser à titre de résidence principale. Dans le cadre de ce dispositif, les bénéficiaires pourront obtenir jusqu’à 500 000 € d’emprunt sans délivrer d’informations sur leur santé.

Mieux encore, pour les clients qui auraient déjà bénéficié d’un emprunt avec le Crédit Mutuel et dont l’assurance ferait l’objet d’une exclusion liée à la santé, celle-ci sera supprimée dès le 1er décembre 2021, dans un souci d’égalité entre tous les clients.

Cette première initiative pourrait bien motiver d’autres banques à réaliser des gestes similaires, pour répliquer face à la concurrence. Par la suite, plusieurs Français pour lesquels il était compliqué d’emprunter en raison de problèmes de santé auront l’opportunité d’enfin concrétiser leur projet en 2022, et ceci sans aucun surcoût lié à l’assurance.


Un changement d’assurance plus facile ?


Fin septembre 2021, la députée Patricia Lemoine a déposé une proposition de loi formulée avec le groupe Agir Ensemble, dans le but d’aider les Français à choisir plus aisément leur organisme d’assurance pour couvrir les crédits qu’ils contractent.

Ce texte a été élaboré spécifiquement pour que l’on puisse changer d’assurance de prêt facilement, et que l’on reste bien protégé ensuite. Seulement, quelques semaines plus tard, à la fin du mois d’octobre, cette proposition a déjà été revue : certains paragraphes rédigés pour que les emprunteurs soient mieux informés ont été supprimés, et d’autres pour simplifier l’accès aux personnes avec des soucis de santé ont été ajoutés.

À l’heure actuelle, les acquéreurs qui souhaitent faire des économies sur l’assurance de prêt peuvent en changer dans les 12 mois qui suivent le crédit avec la loi Hamon. Pour ceux qui ont dépassé ce délai, il est encore envisageable de miser sur la loi Bourquin, sachant que celle-ci nécessite d’attendre l’échéance (une fois par an) pour pouvoir changer de compagnie d’assurance.

Entre les différentes lois qui existent et les possibles dates d’échéance à respecter, le changement d’assurance de prêt représente aujourd’hui encore un véritable casse-tête. Le projet de loi Lemoine, quant à lui, vise à simplifier drastiquement les démarches, en donnant le droit de changer d’assurance à tout moment, tout au long du crédit et sans aucune contrainte de date.

La loi Lemoine est encore en discussion, et les textes sont régulièrement modifiés par les différents acteurs qui travaillent sur le sujet. Mais si elle est amenée à se concrétiser, elle permettra à de nombreux Français de faire davantage d’économies sur leur crédit immobilier, et de gagner du pouvoir d’achat chaque mois.


Pour acheter en 2022, faites appel à un chasseur de bien


En 2022, comme toutes les années précédentes, HOME SELECT se tient à votre disposition pour vous accompagner dans votre projet d’achat. Nous vous aidons à connaître toutes les offres disponibles à Paris, y compris celles qui sont en off-market, les plus confidentielles et les plus difficiles d’accès. Grâce à notre large carnet d’adresses, nous pouvons faire le nécessaire afin de vous aiguiller à chaque étape du projet, et nous pouvons vous mettre en relation avec des partenaires courtiers qui vous permettront de négocier correctement votre emprunt.

Sources :

https://www.mysweetimmo.com/2021/11/08/credit-immobilier-doit-on-sattendre-a-une-baisse-en-2022/

D'autres articles