Les prix de l’immobilier commencent à diminuer à Paris

immobilier paris
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Depuis plusieurs mois déjà, les professionnels de l’immobilier s’attendaient à une baisse des prix en Île-de-France : ils n’ont cessé d’augmenter pendant plusieurs années, dépassant de nouveaux records mois après mois. Cette fois, la tendance semble réellement prendre une nouvelle tournure, puisque l’on a observé une dynamique inverse sur plusieurs secteurs, où les tarifs de vente ont légèrement baissé. Cette évolution peut-elle s’accentuer ? Quelles conséquences pour les acheteurs ? Dans tous les cas, le marché reste tendu, et l’accompagnement de professionnels demeure utile pour concrétiser votre projet !

 

La baisse des prix de l’immobilier à Paris, une tendance début 2021

À la fin de l’année 2020, on observait des tarifs moyens de 10 770 € par mètre carré à Paris, ce qui représente 20 € de moins que le trimestre précédent. Une baisse de 0,2 % timide, mais historique : c’est la première fois en 5 ans que la tendance prend cette direction !

Avant que cette diminution ne soit enclenchée, les prix ont atteint un plafond historique : 10 850 € le mètre carré en moyenne en novembre 2020, selon Maître Thierry Delesalle, notaire à Paris[1]. Pendant longtemps, on avançait que le seuil symbolique des 11 000 € serait dépassé : certains chiffres prouvent qu’on y est arrivé, mais aussi que l’on risque de repasser assez vite en dessous.

D’après le réseau immobilier Hosman, travaillant sur les différentes tendances des grandes villes françaises, cette baisse a toutes les chances de s’accentuer prochainement. L’institut regarde au fil des mois les prix « en temps réel » des offres publiées sur les plateformes immobilières. En décembre, le tarif moyen observé était de 11 322 € par mètre carré, contre 11 288 € en janvier et 11 267 € en février[2].

En tout état de cause, on parle ici d’une baisse extrêmement timide. Les acheteurs ne pourront pas faire d’économies considérables en devenant propriétaires en 2021, s’ils comparent leur acquisition avec les tarifs pratiqués en 2020. De plus, il est important de comprendre que cette baisse ne signifie pas forcément que la tension diminue, notamment parce qu’elle ne concerne pas tous les arrondissements.

Tous les arrondissements ne sont pas logés à la même enseigne

La baisse des prix s’observe sur le 4e arrondissement, dans le 5e arrondissement, ou encore dans le 6e, le 7e, le 8e, le 9e, le 10e et le 16e. Et dans certains arrondissements comme le 9e, la baisse est extrêmement limitée, puisque l’on passe de 11 859 € par mètre carré en janvier à 11 850 € par mètre carré en février. En un mois, les tarifs ont diminué de :

  • 116 € dans le 4e arrondissement ;
  • 139 € dans le 5e arrondissement ;
  • 169 € dans le 6e arrondissement ;
  • 132 € dans le 7e arrondissement ;
  • 107 € dans le 8e arrondissement ;
  • 9 € dans le 9e arrondissement ;
  • 82 € dans le 10e arrondissement ;
  • 83 € dans le 16e arrondissement.

À l’inverse, la tendance continue d’augmenter dans les arrondissements les plus prisés, et notamment les plus centraux sur le plan géographique. Les tarifs au mètre carré ont progressé, entre janvier 2021 et février 2021, de :

  • 109 € dans le 1er arrondissement ;
  • 28 € dans le 2e arrondissement ;
  • 67 € dans le 3e arrondissement ;
  • 51 € dans le 11e arrondissement ;
  • 96 € dans le 12e arrondissement ;
  • 63 € dans le 13e arrondissement ;
  • 91 € dans le 14e arrondissement ;
  • 90 € dans le 15e arrondissement ;
  • 9 € dans le 17e arrondissement ;
  • 72 € dans le 18e arrondissement ;
  • 45 € dans le 19e arrondissement ;
  • 51 € dans le 20e arrondissement.

 

Pourquoi les prix baissent-ils dans certains arrondissements ?

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la baisse des prix dans certains arrondissements parisiens. Pour commencer, on peut soupçonner les conséquences d’un « effet Covid-19 ». Concrètement, beaucoup de Franciliens sont en train de chercher un nouveau bien pour améliorer leur qualité de vie, mais ils ne ciblent plus systématiquement les quartiers de Paris.

Afin d’avoir plus de superficie, mais également davantage d’espace extérieur, ils sont parfois prêts à quitter la capitale pour privilégier la petite couronne, où l’offre de maisons reste plus étendue (bien que limitée et insuffisante pour répondre aux demandes).

Il existe aussi un effet mathématique et logique : puisque cela fait 5 ans que les prix augmentent continuellement, la tendance risquait forcément de se modifier un jour où l’autre, et la crise sanitaire a pu accélérer le processus.

En parallèle, l’excès de stock sur certains secteurs contribue à diminuer les prix, tout comme le prolongement de la durée de publication de certaines offres.

 

Acheter à Paris reste compliqué : faites-vous accompagner d’un chasseur de biens !

Ces tendances laissent penser qu’il est désormais plus facile d’acheter sur Paris. Dans les faits, vous avez effectivement davantage de chances de négocier votre acquisition, dans un contexte où les prix sont plutôt en train de baisser. Vous pouvez aussi trouver plus de biens à visiter, car le marché semble un peu moins tendu.

Malgré tout, Paris reste – et restera – une ville extrêmement difficile pour acheter : les offres les plus recherchées, avec des garages ou des balcons par exemple, partent toujours à grande vitesse… Parfois même avant leur publication sur les plateformes.

Le souhait d’une petite terrasse, d’un appartement avec une chambre en plus ou encore d’un jardin peut compliquer sérieusement vos recherches, car ces demandes explosent après les confinements successifs vécus par les Français.

Aujourd’hui encore, vous avez tout intérêt à solliciter les services d’un chasseur d’appartement pour concrétiser votre projet dans les meilleures conditions possible. Nous pouvons mener les recherches à votre place si vous manquez de temps, vous faire accéder à l’off-market et même vous aiguiller dans toutes les démarches. Qu’il s’agisse de la négociation du prix, de la recherche d’un emprunt ou même de votre emménagement sur les lieux (accompagnement possible pour les expatriés qui reviennent en France, également), nous adaptons nos prestations à vos besoins.


[1] https://www.capital.fr/immobilier/immobilier-les-premieres-baisses-des-prix-se-confirment-a-paris-1395169

[2] https://www.lavieimmo.com/immobilier-paris-36806/les-prix-affiches-dans-les-annonces-immobilieres-continuent-de-refluer-a-paris-50658.html

Abonnez-vous à notre newsletter

les conseils hebdomadaires de nos chasseurs immobiliers

D'autres articles intéressants

Souhaitez-vous tester nos chasseurs immobiliers ?

equipe chasseur d'appartement