Immobilier : que retenir de 2018, qu’attendre de 2019 ?

Quel bilan peut-on dresser de 2018 pour le secteur de l’immobilier ? Qu’attendre de la nouvelle année ? Nous vous proposons un point sur l’année écoulée et sur ce qui vous attend durant les 12 prochains mois.

 

Bilan de l’année 2018

Les prix de l’immobilier ont beaucoup augmenté dans les grandes villes en 2018. À Bordeaux, par exemple, c’est une hausse de 18,6 % qui a été constatée contre +6,7 % dans la capitale bretonne (Rennes), +5,2 % à Nantes ou encore +3,9 % à Strasbourg. En région parisienne, le prix du mètre carré pour un appartement ancien était, au troisième trimestre 2018, égal à 5 970 euros (+4,2 %). Pour une maison, il fallait débourser en moyenne 312 800 euros (+2 %). Quant au mètre carré dans Paris même pour un appartement ancien, il a atteint 9 500 euros au troisième trimestre avec des hausses de prix allant de 11,2 % dans le 1er arrondissement à 10,7 % dans le 19e. Les taux d’intérêt sont eux restés toujours relativement bas.

Qu’en est-il des ventes dans l’ancien ? Selon le bilan des notaires français, plus de maisons et d’appartements ont été vendus en 2018. Ainsi, entre septembre 2017 et septembre 2018, près de 956 000 logements anciens (appartements et maisons) ont trouvé acquéreurs en France. C’est 8 000 de plus qu’entre septembre 2016 et septembre 2017. Les experts du secteur sont très satisfaits de ces nombres.

Toujours concernant les ventes en 2018, c’est la province qui parvient à tirer son épingle du jeu puisqu’elle a enregistré une hausse des ventes de 1,5 % dans l’ancien (780 600 ventes) contre une baisse de 1,9 % en Île-de-France (175 400 ventes). En Haute-Savoie, les ventes ont augmenté de 13,2 % contre 14,6 % en Haute-Corse et 13,2 % dans les Hautes-Alpes. En revanche, les Hautes-Pyrénées ont constaté une baisse de 10,1 % (-10,8 % dans la Nièvre, -6,7 % dans la Vienne…).

 

Et 2019 ?

L’année 2019 sera placée sous le signe de la loi ELAN « Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique » (loi logement 2018) et ses multiples mesures phares comme : un assouplissement des conditions de vente des logements HLM ; la suppression de l’obligation d’organiser un concours d’architecture pour les SEM de construction et autres HLM ; la possibilité pour les propriétaires de proposer des « baux mobilité » leur permettant de louer leur logement meublé pendant 1 à 10 mois et sans dépôt de garantie à des locataires en formation professionnelle, en études supérieures ou encore en stage ; le retour du plafonnement des loyers pendant cinq ans dans les grandes villes (sur demande des collectivités, et si de réelles tensions locatives sont constatées)…

En 2019, la taxe d’habitation va baisser de 65 % après avoir été réduite de 30 % en 2018 pour les Français dont le revenu fiscal de référence ne dépasse pas 27 000 euros (35 000 euros pour une personne avec enfant(s) et 43 000 euros pour un couple sans enfant). L’exonération totale de la taxe d’habitation est prévue pour 2020 pour 80 % des Français et pour 2021 pour les 20 % restant.

Le dispositif Denormandie va lui aussi être mis en place pour les bailleurs rénovant un bien destiné à la location. Une réduction d’impôt – 12 à 21 % de l’investissement selon la durée de location (6,9 ou 12 ans) – va être appliquée. Le montant des travaux doit être au minimum égal à 25 % du prix d’achat du logement et il n’y a pas de conditions liées aux performances énergétiques à respecter. Contrairement au dispositif Pinel, le dispositif Denormandie ne se base pas sur le zonage, mais est réservé aux habitations situées dans le centre-ville de communes ayant signé une convention d’opération de revitalisation de territoire.

Le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) est lui aussi maintenu tout comme l’éco-PTZ qui est même prolongé jusqu’en 2021.

L’année 2018 a été synonyme de taux toujours très bas, de prix et de ventes (dans l’ancien) en hausse. Quant à 2019, elle va être l’année des nouvelles mesures permettant entre autres d’encourager les Français et les Françaises à investir dans l’immobilier.