Zoom sur le métier de home stager

Nous avons déjà évoqué le home staging dans plusieurs articles de notre blog. Mais aujourd’hui, c’est un gros plan sur le métier de home stager que nous vous proposons. Quelles sont ses missions ? Quelles qualités doit-il posséder ? Quelle(s) formation(s) peut-il suivre ? Nous répondons à toutes ces questions.

 

Les missions du home stager

réaménagement d'une pièce par un home stager

La toute première mission du home stager est de convaincre les vendeurs d’un bien qu’il peut les aider à le vendre en le relookant et en le réagençant. Mais comment trouve-t-il ces vendeurs ? Notamment sur les sites d’annonces immobilières où il va pouvoir classer les annonces de la plus ancienne à la plus récente. Il verra ainsi quels biens ne se vendent pas et pourra proposer ses services. Si le(s) vendeur(s) accepte(nt), le home stager lui/leur proposera un audit comprenant, par exemple, la visite du bien (intérieur et extérieur) et la réalisation d’un dossier avec, entre autres, croquis et devis.

La deuxième mission du home stager est de valoriser des logements mis en vente afin qu’ils trouvent acheteurs le plus rapidement possible et au meilleur prix. Il va revoir l’organisation du mobilier ou encore l’ambiance générale du bien (lumières, couleurs…). Il retirera tout ce qui est trop personnel (photographies, dessins d’enfants…), car l’objectif est que les futurs acheteurs puissent se projeter dans le bien. Il va également s’occuper de l’extérieur : terrasse, jardin… Des plantes vertes dans de jolis pots, par exemple, ou encore des guirlandes lumineuses font partie des petits détails qui peuvent faire la différence. En somme, le home stager doit mettre en valeur le potentiel du bien de façon à ce que les visiteurs aient un coup de cœur immédiat.

À noter : le métier de home stager est à différencier de celui de décorateur d’intérieur. En effet, même s’il y a des similitudes entre les deux professions, le home stager cherche avant tout à valoriser les biens en minimisant les dépenses. Ainsi, le home staging doit représenter environ 1 à 2 % de la valeur du bien. Pour une maison à 180 000 euros, par exemple, les dépenses liées au home staging doivent être de l’ordre de 1 800 euros à 3 600 euros.

 

Quelles qualités doit posséder le home stager ?

Pour être home stager, il faut tout d’abord être… culotté ! En effet, contacter des vendeurs pour leur dire « Vous n’arrivez pas à vendre votre maison et je peux vous aider » requiert une certaine dose de culot.

Mais attention, culot ne veut pas dire manque de diplomatie, bien au contraire. Le home stager doit se montrer respectueux et diplomate. Vendre un bien n’est pas toujours facile (émotionnellement parlant) pour les vendeurs et le transformer peut également être difficile pour ces derniers. Dans ce métier, le sens de la communication et le goût du relationnel comme l’empathie et la bienveillance sont donc des qualités essentielles.

Il faut aussi évidemment avoir une bonne connaissance du domaine de la décoration d’intérieur. Mieux vaut également avoir du goût afin de bien marier les couleurs et autres motifs. Être un bon commercial est aussi nécessaire notamment pour vendre ses prestations.

Enfin, il faut être curieux et s’intéresser de près aux dernières tendances en matière de décoration. Il faut également avoir une bonne connaissance du secteur de l’immobilier et savoir ce qui vend ou au contraire ne se vend pas.

 

Quelle(s) formation(s) pour devenir home stager ?

Le home staging est une profession récente qui a été mise en lumière par plusieurs émissions de télévision. De plus en plus de personnes souhaitent se former pour devenir home stagers mais ne savent pas vraiment quelle formation suivre ou encore auprès de quelle école/de quel organisme.

Appartement après un home staging

Vous pouvez tout à fait choisir de suivre un cursus dédié à l’architecture d’intérieur ou bien à la décoration d’intérieur. De nombreuses écoles en France en proposent. Vous pouvez aussi vous former au métier d’agent immobilier ou à celui de chasseur immobilier puis simplement vous tourner vers le home staging. Mais attention à ne pas oublier les qualités que vous devrez posséder pour exercer cette profession.

En outre, sachez que l’école supérieure de l’immobilier (FNAIM) propose « COMMENT PROMOUVOIR SA PERFORMANCE PAR LE HOME STAGING », une formation inter-entreprise (formation continue).

Vous pouvez aussi vous tourner vers des organismes comme Home Staging Europe, « leader en France depuis 2007 et [créateur] en 2009 du plus important groupement de home stagers de France […] Paris, Bordeaux, Lyon, Toulouse, Marseille, Lille, Strasbourg, Montpellier… ».

N’hésitez pas à vous renseigner sur plusieurs formations et à les comparer. De même, demandez conseil à des experts en orientation, par exemple. Enfin, vous pouvez contacter directement des home stagers et leur demander comment ils sont arrivés à ce métier et quel(s) cursus ils ont choisi de suivre.

 

Autres informations à connaître

Une prestation de home staging se facture 1 500/2 000 euros en moyenne, mais cela peut être plus. Un home stager travaillant à temps plein peut viser un chiffre d’affaires mensuel de 2 500 à 3 500 euros en moyenne (selon Home Staging Europe).

Attention à l’image du métier véhiculée par les émissions de télévision où les interventions de home staging rappellent quelque peu les tours de magie de Harry Potter et ses amis. Une mission de home staging demande de la préparation et du temps, cela ne se fait pas en 24 heures.

Enfin, l’intervention d’un home stager ne garantit pas la vente d’un bien. C’est un plus, mais cela ne veut pas dire que des acheteurs auront forcément un coup de cœur et qu’ils feront une offre d’achat.