Chasseur d’appartement Paris 5e

Trouvé !

Anne Lecourt, chasseur immobilier du réseau HOME SELECT nous relate l’une de ses dernières recherches : la quête d’un pied-à-terre dans le 5e arrondissement pour un couple belge, désireux de profiter pleinement de toutes les richesses de la vie parisienne, à chacun de leur passage dans la capitale !


Que recherche Benjamin à Paris ? 


Résidant en Belgique, Benjamin souhaite acquérir un pied-à-terre à Paris où il pourra venir profiter de la vie parisienne avec sa compagne, Annie. Tous deux adorent la capitale française, et tout particulièrement le 5e arrondissement.


Pourquoi a-t-il choisi de faire appel à un chasseur d’appartement ?


Compte tenu de la forte tension du marché parisien, nécessitant une certaine réactivité, Benjamin a décidé de faire appel à un chasseur d’appartement immobilier. Par l’intermédiaire de ce professionnel, il palliait naturellement le fait de ne pas être sur place…


Pourquoi HOME SELECT chasseur immobilier ?


Lors de ses recherches sur Internet, Benjamin est tombé sur le site HOME SELECT. Notre société spécialisée dans la chasse d’appartements, avec ses nombreux avis clients élogieux, achève de le convaincre de remplir le questionnaire pour être recontacté. À la réception de ce premier contact, Jean Mascla confie ce dossier à Anne Lecourt, bien implantée dans le secteur désiré.


Que désirait Benjamin pour son pied-à-terre parisien ? 


Compte tenu de leur attachement au 5e arrondissement de Paris, le couple belge a immédiatement circonscrit les recherches à ce secteur, tout en incluant éventuellement le 6e.

Situé dans un immeuble haussmannien, avec ses belles hauteurs sous plafond, le bien devait mesurer au moins 27 m² et proposer une chambre à coucher séparée (et idéalement des toilettes séparées). Impérativement en étage élevé (avec un ascenseur à partir du 4e étage), il devait être lumineux, voire traversant, avec une vue dégagée sur les toits de Paris. La présence d’une cave serait un joli bonus. 

Financièrement solides, Benjamin et Annie acceptaient de réaliser des travaux de décoration, si ces derniers étaient compris dans leur budget initial.


Comment s’est organisée Anne pour lancer la recherche ?


Après la signature du mandat de recherche, notre chasseur immobilier a entré les différents critères du couple belge sur l’application HOME SELECT. Malgré le petit nombre d’appartements disponibles, Anne a pu leur suggérer 3-4 biens à fort potentiel…

N’étant pas sur place, Benjamin et Annie ont demandé à notre chasseur immobilier de réaliser les pré-visites. À chaque fois, elle contactait le couple, via WhatsApp vidéo, pour qu’ils puissent « voir » les biens avec elle. 

Après chaque visite, elle leur envoyait des photos et vidéos, non seulement de l’appartement, mais aussi de l’immeuble, des parties communes et des rues environnantes. Sans oublier d’y ajouter un compte-rendu détaillé des atouts et des faiblesses du bien, ainsi que son avis personnel.


Comment se sont passées les pré-visites ?  


Pour le premier bien, l’appartement n’a pas été retenu par le couple, car il donnait sur une cour. Malgré sa vue très dégagée, cette visite leur a permis de confirmer qu’ils préféraient un appartement donnant sur rue.

Si le second bien plaisait énormément à Benjamin du fait de sa rénovation de qualité et de son emplacement, il n’avait pas de vraie chambre, ce qui contrariait sa compagne : ils l’ont donc éliminé.

La troisième pré-visite était un charmant rez-de-chaussée qu’ils avaient vu sur un site en ligne et qu’ils avaient demandé à notre chasseur immobilier d’aller voir. Pour rappel, le couple belge souhaitait initialement un bien plutôt en dernier étage ou au moins en étage élevé… Comme Anne le pressentait, il s’est avéré sombre – beaucoup plus sombre que sur les photos (souvent trompeuses, car surexposées). Pire, une partie des résidents de l’immeuble devait passer devant les fenêtres du bien, pour se rendre chez eux… Sans grande surprise, le couple n’a pas donné suite.


Pourquoi leur première offre n’a-t-elle pas immédiatement aboutie ?


Grâce à un contact d’Anne Lecourt, un agent immobilier spécialisé dans le 5e arrondissement, avec lequel elle avait déjà travaillé, elle a pu présenter un quatrième bien à Benjamin et Annie. Un petit duplex en dernier étage, tout proche du jardin du Luxembourg, sur lequel ils ont décidé de faire immédiatement une offre d’achat. 


Le jardin du Luxembourd


Notre chasseur immobilier a même pu négocier le prix du bien, car l’appartement nécessitait des travaux et était tellement encombré par les affaires de la propriétaire, qu’aucun visiteur n’arrivait à se projeter et donc n’avait fait d’offre jusqu’ici.

Anne suggère à Benjamin le nom d’un notaire pour s’occuper de la transaction. Malheureusement, après une étude approfondie, ce dernier a soulevé un problème, relatif à l’étage créé il y a plus de trente ans, transformant ce qui était alors un atelier en duplex d’habitation. La propriétaire, une Anglaise d’un certain âge, avait acheté sans que son notaire ne l’en alerte et l’agent immobilier n’était pas au courant du souci en question…


Pourquoi ont-ils visité un autre bien ? 


Voyant que les éclaircissements sur le duplex tardaient à venir, notre chasseur immobilier a continué ses recherches et a identifié un autre appartement, également dans le 5e arrondissement, pour effacer rapidement la déception de ses clients. Il s’agissait d’un ancien deux-pièces, transformé en grand studio, implanté dans un immeuble haussmannien, avec toutes les caractéristiques de ce type d’immeuble : parquet ancien et moulures. Devant de tels arguments, elle décide de leur proposer et d’en faire la pré-visite. Résultat : coup de cœur pour Annie et un avis très positif pour Benjamin.


Finalement, sur quel bien s’est positionné le couple belge ? 


Entre-temps, le couple belge est rassuré par le notaire au sujet de la transformation en duplex sur le premier bien. Mais la propriétaire demande que la signature de la promesse soit reportée, car elle veut la faire coïncider avec l’achat de sa future résidence en Angleterre… Déjà légèrement refroidi par la découverte du notaire, qui avait généré du stress, Benjamin décida de se rétracter au profit de l’autre appartement… À partir de là, le processus d’acquisition n’a plus connu d’obstacles.


Des travaux ont-ils été faits ?


À la réception des clés, Benjamin et Annie ont décidé de recréer un deux-pièces, non pas avec une cloison traditionnelle, mais en faisant installer un long meuble sur-mesure servant de séparation avec une porte coulissante. Dans la mesure où Anne est également une architecte d’intérieur, ils lui ont demandé de les aider sur son design, ce qui devrait se faire très prochainement. Ils vont également changer les meubles de cuisine qui sont un peu datés.


« Une recherche riche en émotions, mais pleinement satisfaisante ! »


Malgré les rebondissements liés à la découverte du notaire, les déconvenues avec la propriétaire anglaise et finalement le changement dans le choix de l’appartement, Anne a particulièrement adoré rechercher le pied-à-terre de ce charmant couple. Pour l’anecdote, comme ils vont être voisins de quartier, ils ont d’ores et déjà convenu de se revoir quand ils seront installés.


« Sympathique et positive »


Au-delà du professionnalisme, essentiel pour évoluer dans le monde complexe de la recherche d’un appartement (sans être sur place !), Anne a charmé le couple belge par sa sympathie, son soutien et sa positivité.

Si vous désirez trouver la maison de vos rêves à Paris ? Faites appel à un chasseur d’appartement sur Paris 5e arrondissement.

D'autres articles