Nous vous en parlions dans un précédent article, la rentabilité locative fait partie des termes à connaître lorsque l’on souhaite investir dans l’immobilier pour mettre en location. Nous vous proposons donc un rappel de ce qu’est la rentabilité locative ainsi qu’un point sur cette dernière avec les locations longue durée.

Rappel : qu’est-ce que la rentabilité locative ?

Lorsqu’une personne investit dans l’immobilier afin de mettre en location, elle se pose la question de la rentabilité locative. Cette dernière est en fait le rapport entre l’investissement réalisé et les loyers perçus annuellement. Elle se calcule de la façon suivante : (Loyer mensuel X 12 mois) X 100 / prix d’achat du bien. On obtient alors un résultat (pourcentage) brut. On peut aussi parler de rentabilité nette de charges. Il s’agit alors d’effectuer le calcul précédent en soustrayant la taxe foncière, les frais de gestion ainsi que les charges non récupérables sur le locataire. La rentabilité nette, quant à elle, s’obtient en prenant la rentabilité nette de charges à laquelle on enlève « les impôts assis sur les loyers imposables ». On parle aussi de rentabilité nette-nette, c’est-à-dire la rentabilité nette de charges à laquelle on ajoute les avantages fiscaux. Attention, la rentabilité locative est à différencier du retour sur investissement (ROI – return on investment). Lui aussi est exprimé en pourcentage, mais il s’agit de calculer l’argent gagné/perdu avec l’investissement moins le coût de ce dernier divisé par ce même coût. Mais que faut-il savoir sur la rentabilité locative avec les locations longue durée ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir.

Locations longue durée et rentabilité locative

Acheter un bien immobilier pour le mettre en location longue durée ? C’est ce qu’un certain nombre d’investisseurs souhaite faire. Si vous en faites partie, vous avez le choix entre location meublée ou non meublée. La première est à privilégier.

Investir pour louer en meublé

Lorsque l’on décide d’investir dans la pierre pour mettre en location, on peut choisir entre louer en meublé ou louer en vide. À Paris, les locations meublées conformes à la loi du 6 juillet 1989 — bail d’une durée d’un an ou de neuf mois pour les étudiants — ne sont pas soumises aux mêmes règles que les meublés dit de tourisme. Vous n’avez donc aucune démarche à effectuer auprès de la ville. Mais pourquoi choisir cette version de la location ? Parce qu’elle offre divers avantages. Le premier avantage à noter est celui-ci : qui dit logement meublé dit prime au loyer et possibilité de contourner l’encadrement des loyers de façon tout à fait légale puisque le complément est justifié. Le deuxième avantage est celui des délais pour récupérer son bien. Avec une location classique, c’est tous les trois ans avec préavis de six mois avant l’échéance de ces trois années. Avec une location meublée, vous avez la possibilité de récupérer votre bien chaque année en prévenant votre ou vos locataires trois mois avant la date d’échéance du bail. Le troisième et dernier avantage à prendre en compte est celui de la fiscalité. Celle-ci est plus avantageuse qu’avec une location vide. Pour une rentabilité locative plus élevée, mieux vaut donc se tourner vers la location meublée et ses divers atouts. Mais cela ne suffit pas, il faut également prendre en compte divers conseils que voici.

Rentabilité locative et location de longue durée : quelques conseils à retenir

Vous souhaitez investir dans l’immobilier pour mettre en location longue durée ? Faites preuve de réalisme concernant vos objectifs de rentabilité locative. À Paris, par exemple, 4,5 % de rentabilité brute peut être normal dans certains secteurs quand dans d’autres c’est un pourcentage élevé. Pour mettre toutes les chances de votre côté et obtenir la meilleure rentabilité locative possible, investissez dans le bon quartier/dans la bonne rue, proposez un bien irréprochable, réalisez des travaux si besoin avec des entreprises fiables et qualifiées et décorez le bien de façon neutre afin de déclencher le coup de cœur auprès des locataires potentiels. Louez au bon prix, c’est-à-dire ni trop bas (cela peut éveiller des soupçons, amener les locataires à se demander ce qui ne va pas…), ni trop haut (vous aurez du mal à trouver preneur). Pas de rentabilité locative sans loyers… Choisissez donc bien vos locataires en leur demandant tous les justificatifs nécessaires et en étant certain. e qu’ils pourront payer les loyers. Étudiez bien tous les dossiers des personnes intéressées par la location de votre bien. Vous éviterez ainsi les mauvaises surprises et les impayés. Enfin, soyez en accord avec toutes les lois (vérifiez les plus récentes) et n’oubliez pas l’état des lieux entrant et l’état des lieux sortant. Toutes ces précautions vous permettront de bénéficier d’une rentabilité locative la plus élevée possible en vous permettant de louer au meilleur prix possible tout en évitant les loyers impayés et autres dégâts à réparer synonymes de dépenses plus ou moins importantes.

En bref

Si vous souhaitez investir dans l’immobilier et proposer des locations longue durée, mieux vaut opter pour un bien meublé. Vous pourrez augmenter le loyer — et que cela soit justifié — mais aussi profiter de multiples avantages fiscaux et autres. Si vous voulez investir en région parisienne, étudiez bien le marché afin de connaître les quartiers où la rentabilité locative est la plus intéressante. Et assurez-vous de ne pas avoir d’objectifs difficiles, voire impossibles à atteindre, mais bel et bien réalistes. Enfin, si vous recherchez un bien, n’hésitez pas à faire appel aux services d’un chasseur immobilier HOME SELECT.