Recherche d’un investissement locatif en petite couronne parisienne

recherche-dun-investissement-locatif

Trouvé !

Expatriés à des heures de vol de Paris, Lucy et Matt ont contacté Gaëlle Loheac, avec qui ils avaient déjà travaillé, pour les aider dans leur recherche d’investissement locatif. Sur la base d’une excellente organisation à distance, notre chasseur immobilier a rapidement trouvé un bien qui correspondait totalement à leur cahier des charges. Ils ont même signé, sans le voir physiquement, covid-19 oblige…


Quel est le projet immobilier de Lucy et Matt ? 


Vivant à l’étranger depuis quelques années, Lucy et Matt forment un couple bien installé professionnellement. Ils décident de réaliser un placement financier – à travers un investissement locatif à Paris petite couronne… Ils connaissent déjà en partie le secteur car ils y ont longtemps vécu. 


Pourquoi ont-ils fait appel à HOME SELECT chasseur d’appartement ?


N’étant physiquement pas sur place, Lucy et Matt se tournent naturellement vers les services d’un chasseur d’appartement. Et s’ils jettent leur dévolu sur Gaëlle Loheac du réseau HOME SELECT, c’est parce qu’ils ont déjà travaillé ensemble par le passé…   

Sollicité directement par le couple, notre chasseur immobilier dresse avec eux, les objectifs de cet investissement locatif. Ils évoquent ensemble les attentes de ce placement financier, afin d’en éprouver la pertinence. En quête de conseils, le couple n’a pas d’idées arrêtées : il n’est pas contraint par un quelconque dispositif de défiscalisation, tel une loi Pinel. 


Quels sont les critères du mandat de recherche ?


Au niveau de la localisation, Lucy et Matt souhaiteraient cibler Clamart, ville qu’ils connaissent bien. Dès le départ, Gaëlle leur suggère d’étendre la recherche à d’autres communes de la première couronne, plus intéressantes financièrement, tout en étant particulièrement attractives avec l’arrivée du futur Grand Paris Express . 

Au niveau du bien et compte-tenu de leur budget, notre chasseur d’appartement les oriente vers un 2 pièces autour de 40 m², pour attirer les jeunes actifs et certaines entreprises qui logent leurs salariés. En effet, cette cible est plus sédentaire, générant moins de turn-over. 

Avec un budget cohérent, ils attendent une copropriété bien entretenue, ni trop grosse, ni trop petite, pour pouvoir bénéficier de charges raisonnables. Comme il s’agit d’un investissement locatif, le couple ne veut pas envisager de gros travaux de copropriété . En revanche, ils sont ouverts à des travaux sur l’appartement lui-même. Idéalement, ils aimeraient avoir un ascenseur à partir du 3ème étage. 


Comment s’est organisée Gaëlle avec des clients à distance ?


Comme Lucy et Matt habitaient à plusieurs heures d’avion de Paris, le couple viendrait en France qu’après l’acceptation d’une offre, afin de confirmer leur choix par une visite physique. 

Du coup, Gaëlle a suggéré de suivre une organisation précise : dès qu’une fiche de bien avait du potentiel, elle leur soumettait pour validation ; ensuite, elle se rendait sur place et faisait un reportage photos et vidéos complet, pour les aider à prendre leur décision. Au-delà du bien lui-même, notre chasseur d’appartement a même proposé de réaliser des enregistrements sonores et de présenter les parties communes, comme la rue, afin de leur permettre d’avoir un avis, comme s’ils étaient sur place.


Comment s’est passée la recherche de cet investissement locatif ?


Sur cette base, Gaëlle a paramétré l’application HOME SELECT et contacté l’ensemble de son réseau, avant de se rendre sur place, pour présenter le dossier de Lucy et de Matt aux agents immobiliers du secteur. 

Comme il s’agissait d’une recherche sur un petit appartement avec un prix au mètre carré très compétitif, format très prisé à Paris, il y avait peu de biens disponibles. Mais Gaëlle a tout de même pu faire 2 visites à Clamart qui collaient au cahier des charges du couple : 

  • Complètement à refaire, le premier appartement était situé dans un immeuble récent, avec une copropriété bien entretenue. Même si Lucy et Matt l’ont beaucoup aimé, il y avait plusieurs offres au prix, sans condition suspensive de crédit sur ce bien, reléguant la leur, en dessous de la pile … 
  • Le second, situé à proximité des transports en commun, avait été refait et affichait un prix en conséquence. Mais, une fois sur place, Gaëlle a pu constater, que les travaux n’avaient pas été effectués avec des matériaux de qualité. Elle a suggéré d’en faire l’objet d’une négociation, mais la propriétaire s’est montrée ferme. Comme la rentabilité sur ce bien n’aurait pas été bonne, Gaëlle leur a conseillé de passer leur chemin. 


Comment le chasseur d’appartement a-t-il relancé la recherche ?


Au cours d’une discussion avec ses clients, Gaëlle évoque les communes d’Asnières-sur-Seine et de Bois-Colombes, a priori plus compétitives que Clamart. En limitant les zones de recherche à un rayon strict, autour des futures gares du Grand Paris Express, elle convainc donc le couple de les inclure dans la recherche. 

Dès lors, elle relance ses démarches et contacte les agences locales. L’une d’entre elles la rappelle et lui propose un bien, qui pourrait parfaitement convenir à Lucy et Matt…


Quelle est la description du bien trouvé ?


À Asnières sur Seine, à 5 minutes du futur métro de Bois-Colombes, le bien en question est au cœur d’une jolie copropriété ancienne. Situé en étage élevé avec ascenseur, il donne sur une large cour, assurant calme et luminosité. Nécessitant des travaux de rénovation, il affiche un prix au mètre carré raisonnable… 


Comment se sont décidés Lucy et Matt ? 


Compte-tenu des travaux à prévoir, Gaëlle suggère au couple de tenter une petite négociation qui est acceptée par le propriétaire. 

Mais la recherche se situant au cœur de la pandémie liée à la covid-19, les mesures de restrictions de déplacement entre pays, empêchent Lucy et Matt de venir à Paris. 

Ce n’est qu’une fois le processus de vente réalisé, que le couple a pu découvrir enfin leur appartement. Mais le reportage, extrêmement complet de Gaëlle, ainsi que les commentaires de leur famille ayant pu venir le voir, les avaient déjà grandement rassurés sur la qualité de leur achat. 


Comment se sont-ils organisés pour les travaux ?


Pour les travaux à réaliser, Lucy et Matt ont demandé plusieurs devis et ont finalement choisi le contact donné par Gaëlle pour les mener à bien. Le couple a pu profiter de la présence de sa famille sur place pour aller voir de temps à autre l’avancement des travaux. 


« L’attrait du chasseur immobilier pour les expatriés »


Le recours à un chasseur immobilier est un véritable atout pour les expatriés : en déléguant leur achat à des professionnels compétents, ils bénéficient de leurs conseils et de leur regard affûté sur les offres du marché parisien. En plus, Lucy et Matt avaient déjà travaillé avec Gaëlle : la relation de confiance fut donc immédiate, la cerise sur le gâteau !


« Une aide précieuse et de confiance, bien qu’à distance »


Si Lucy et Matt n’étaient physiquement pas à Paris, ils avaient de la famille susceptible de les aider, pour mener à bien ce projet d’investissement locatif. S’ils ont choisi de solliciter Gaëlle, c’est surtout pour bénéficier de ses compétences et recueillir, grâce à son intermédiaire, de précieux conseils. En plus, comme ils la connaissaient déjà, ils avaient pleinement confiance en elle !

D'autres articles