Chasseur d’appartement sollicité par un couple d’Américains pour un pied-à-terre près du Luxembourg !

Découvrez une recherche menée rapidement par Catherine Ziegler, notre chasseur d’appartement spécialisé sur Paris 6e. John et Kimberley vivent aux États-Unis, mais cherchent un pied-à-terre pour leur escapade parisienne, à proximité du Jardin du Luxembourg. À noter que cet achat sera aussi proposé à la location les premières années.

 

Quel était le projet immobilier de John et Kimberley ?

Vivant aux États-Unis depuis de nombreuses années, John et Kimberley désirent investir dans la pierre parisienne et s’offrir un pied-à-terre dans la capitale française. Après avoir repéré un appartement par le biais des petites annonces immobilières, ils ont directement contacté l’agence en charge de la vente. Malheureusement, le bien était déjà vendu.

Comment ont-ils connu Catherine Ziegler, chasseur d’appartement ?

Parfaitement consciente des difficultés rencontrées par les expatriés pour répondre au marché tendu des petites surfaces, la responsable de l’agence leur a conseillé le recours à un chasseur d’appartement, sans quoi ils risqueraient d’arriver systématiquement trop tard.

Spontanément, elle leur a directement donné les coordonnées de Catherine Ziegler, chasseur d’appartement du réseau HOME SELECT, avec qui elle avait déjà mené plusieurs ventes.

 

Quelles étaient les exigences de John et Kimberley ?

Sur la recommandation de cette responsable d’agence, John et Kimberley ont contacté Catherine qui leur a expliqué rapidement sa manière de travailler, le rôle du mandat de recherche, le calcul des honoraires HOME SELECT, etc.

La discussion s’est ensuite poursuivie sur les critères du couple : un 2 pièces de 30 à 35 m², dans le 6e arrondissement, à proximité des jardins du Luxembourg. S’il s’agissait, pour les deux premières années, d’un investissement locatif, ils devaient après pouvoir en profiter, à titre personnel, pendant leurs vacances parisiennes.

 

Pourquoi Catherine a-t-elle freiné le début de sa recherche ?

Au moment de raccrocher, Catherine les prévient que la période (le mois de juin) n’est pas propice à la vente : elle va donc évidemment regarder et suivre de près toutes les opportunités, mais elle préfère les avertir qu’elle n’aura probablement pas beaucoup d’appartements à leur présenter avant la reprise du marché en septembre. En effet, pendant l’été, les biens sur le marché ne sont pas souvent les plus intéressants : ils impliquent souvent des travaux ou ne bénéficient pas des plus belles prestations (pas d’ascenseur, par exemple).

Pourquoi la recherche s’est-elle accélérée d’un coup ?

À la faveur d’un voyage en Europe à la fin du mois d’août, Catherine organise quelques visites pour le couple de passage à Paris, le 1er septembre. Elle parvient à leur sélectionner 6 appartements dont 4 sont retenus par John et Kimberley. Notre chasseur immobilier prend donc tous les rendez-vous pour la journée du samedi. Malheureusement, un souci à l’aéroport retarde les correspondances et empêche le couple de se présenter le jour J : finalement, ils ne seront là que le lendemain !

Dès réception du message, Catherine tente de décaler ses rendez-vous : une entreprise difficile dans la mesure où les professionnels de l’immobilier ne sont pas encore tous rentrés de vacances et qu’il s’agit d’un dimanche. Sur les 4 visites, elle ne parvient à récupérer les clés que d’un appartement… En effet, rares sont les agences qui acceptent de les confier, même à un professionnel…

Coup de chance, l’unique bien à visiter est déjà celui qui éveillait le plus intérêt chez John et Kimberley…

Pourquoi l’appartement pouvait plaire au couple ?

Le dimanche, Catherine et le couple se retrouvent au pied de l’appartement, situé dans un immeuble des années 1600. Si la copropriété est en pleins travaux et refait la cage d’escalier, ils peuvent immédiatement voir son potentiel, avec ses belles rampes en bois et ses jolies marches en tomettes.

Si le bien n’a pas d’ascenseur, sa situation géographique est optimale puisqu’il se trouve dans l’endroit préféré du couple, le long du Luxembourg. Au niveau de l’avant-dernier étage, l’appartement, lumineux, est en parfait état, avec une cuisine américaine, une salle d’eau avec WC, sur du parquet avec poutres apparentes.

Comment s’est concrétisé l’achat ?

Comme le prix affiché est légèrement plus cher que le marché, Catherine suggère à John et Kimberley de rédiger rapidement une proposition avec une petite négociation. Cette dernière est rapidement acceptée !

Le processus d’acquisition se poursuit avec un notaire recommandé par Catherine. Si le couple promet de revenir pour la signature du compromis, leurs agendas ne leur permettent finalement pas de passer par Paris comme prévu. Du coup, pendant que la notaire fait faire un projet en anglais, visé par un notaire assermenté, John et Kimberley s’occupent des procurations délivrées à Catherine.

Pour simplifier les démarches, la signature de la promesse se transforme en signature de l’acte définitif, dans la mesure où l’achat était réalisé sans condition suspensive, sur la base de fonds disponibles.

 

Quels travaux ont-ils conduit ?

Suite à la remise des clés, Catherine se rend disponible pour ouvrir aux peintres, sollicités pour rafraîchir le bien afin de faciliter sa mise en location.

« Une recommandation par une agence immobilière ! »

Catherine a beaucoup apprécié la recommandation de la responsable de l’agence du 8e arrondissement, qui a traduit, par des faits concrets, la belle collaboration entamée lors des précédents projets immobiliers.

« Absolument ravis du service ++ de Catherine ! »

John et Kimberley sont très contents de la prestation de Catherine : au-delà de la pure recherche immobilière, notre chasseur d’appartement les a mis en relation avec des professionnels compétents (notaires, sociétés de location possibles). Tout en assurant des prestations annexes qu’ils ont grandement appréciées : ouverture aux peintres et divers achats (déco, linge de lit et de toilette…).