La rentabilité locative avec les locations à court terme

Home-Staging : Pourquoi Faut-Il Soigner L’entrée D’une Habitation

Lorsque l’on investit dans l’immobilier pour mettre un ou plusieurs biens en location, divers termes sont à connaître. L’expression « rentabilité locative » en fait partie. De quoi s’agit-il ? Qu’en est-il du rendement locatif avec des locations à court terme ? Nos réponses.

Qu’est-ce que la rentabilité locative ?

Vous souhaitez investir dans l’immobilier pour mettre en location ? La notion de rentabilité locative (ou rendement locatif) est à connaître absolument. Car, lorsque l’on investit dans la pierre pour mettre en location, on le fait en général en espérant une rentabilité la plus élevée possible. Mais qu’est-ce que la rentabilité locative ? Il s’agit du rapport entre l’investissement fait et les loyers perçus chaque année. La formule de base pour calculer la rentabilité locative brute est la suivante :

(Loyer mensuel X 12 mois) X 100 / prix d’achat du bien.

Avec cette formule, vous obtenez un pourcentage dit de rendement. Selon les villes de France, la rentabilité locative peut varier de 3,5 % à 10 % brut. Plus concrètement, si vous mettez un bien en location et que le rendement locatif est de 4 %, par exemple, cela signifie que le montant des loyers annuels va vous rapporter (toujours en brut) 4 % de la somme investie dans le bien (4000 euros bruts pour un bien de 100 000 euros, par exemple). Mais attention, plus un quartier est recherché et plus les prix de vente sont élevés et la rentabilité locative basse. Il faut donc bien réfléchir avant d’investir pour mettre en location. Il faut aussi prendre en compte un autre élément : la vacance locative. Si vous louez 10 mois sur 12, cela aura un impact négatif sur la rentabilité qui sera moins importante que si vous aviez loué 12 mois complets. D’autres paramètres peuvent avoir une influence sur la rentabilité d’un bien. Son état en fait partie par exemple. Si de nombreux travaux sont à effectuer, les loyers perçus vous permettront de les payer, mais vous n’en profiterez pas réellement. Enfin, la taxe foncière peut varier du simple au double selon les villes et a aussi un impact sur le rendement locatif d’un appartement ou encore d’une maison.

Différencier rendement locatif et retour sur investissement (ROI)

Nous vous le disions précédemment, de nombreux termes sont employés dans le monde de l’immobilier et il est important de les connaître notamment quand on souhaite investir. Nous venons de vous expliquer ce qu’est le rendement locatif. Sachez que ce terme est à différencier du retour sur investissement (ROI) aussi nommé rendement financier. Le ROI (return on investment) est lui aussi exprimé en pourcentage, mais la formule pour le calculer diffère de celle du rendement locatif brut. Pour calculer le ROI, il faut faire :
(argent gagné ou perdu avec l’investissement — coût de cet investissement) / coût de l’investissement

Pour un investissement de 100 000 euros avec 9 000 euros de gains annuels, on arrive à un ROI égal à : (9000 – 100 000) / 100 000 = – 0,91 %. Un ROI négatif donc.

Location de courte durée et rentabilité locative

Acheter pour proposer des locations de courte durée ? Ce n’est pas toujours simple ! À Paris, on fait la chasse aux bailleurs proposant des locations courtes tandis qu’en copropriété, cette catégorie de locations est souvent interdite. De plus, en matière de frais de nettoyage et de gestion, la location de courte durée coûte cher notamment si vous passez par une entreprise dédiée. Si vous vous occupez vous-même de ces tâches, sachez qu’elles sont relativement chronophages.
De plus, qui dit changement régulier de locataire(s) dit usure plus grande et plus rapide du bien. Vous aurez également plus de visites à gérer tout au long de l’année ce qui demande du temps. Enfin, notez que le développement de sites comme AirBnB a fait chuter les prix des locations de courte durée. Si malgré ces quelques points négatifs, vous souhaitez tout de même opter pour des locations courtes, divers conseils sont à suivre :
Bien connaître le marché ;
Effectuer divers calculs préalables et vérifier son financement ;
Être réaliste quant aux objectifs de rentabilité locative ;
Proposer un bien en très bon état (travaux effectués, décoration neutre…) ;
Fixer justement le loyer ;
Bien se renseigner sur les locataires intéressés ;
Vérifier que vous êtes en accord avec les lois les plus récentes (et les plus anciennes également) ;
Faire un état des lieux entrant et sortant avec photographies et notes précises.
Une location de courte durée peut être synonyme de rentabilité locative très élevée. Mais c’est un choix complexe. Il faut donc bien peser le pour et le contre et être sûr. e de soi avant de se lancer.

En résumé

La rentabilité locative s’obtient en effectuant le calcul suivant : (loyer mensuel X 12 mois) X 100 / prix d’achat du bien. Elle est à différencier du retour sur investissement qui se calcule de cette façon : (argent gagné ou perdu avec l’investissement — coût de cet investissement) / coût de l’investissement. Avec une location de courte durée, elle peut être aussi basse qu’élevée. Il faut donc être sûr. e de son choix avant de s’engager.
Vous êtes à la recherche d’un bien en région parisienne ? Vous souhaitez investir pour ensuite mettre en location ? Confiez-nous les recherches et autres étapes, et économisez du temps et de l’argent. N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations et/ou pour convenir d’une date de rendez-vous.

D'autres
articles