Chasseur d’appartement Paris 5e pour trouver un bien ouvrant l’accès aux lycées Henri-IV et Louis-le-Grand

Trouvé !

Découvrez une recherche menée rapidement par Marie Esmieu-Fournel, notre chasseur d’appartement spécialisé sur Paris 5-6e arrondissement. Florence est une acheteuse bien décidée, désireuse de trouver un appartement facilement louable, avant de pouvoir en faire profiter ses enfants dans quelques années et leur assurer un parcours scolaire « optimal ».

 

Pourquoi l’adresse était-elle importante pour Florence ?

Florence est une trentenaire dynamique à la recherche d’un investissement intéressant dans la pierre parisienne. Si elle travaille actuellement en Suisse, elle a le projet de revenir en France à court et moyen terme. Dans cet objectif, elle recherche un bien, qui permettra à ses futurs enfants d’intégrer les lycées Henri-IV et Louis-Le-Grand (carte scolaire). Compte tenu de ces éléments, Florence n’est pas pressée, mais définitivement prête pour acheter.

 

Qu’espérait-elle d’un chasseur d’appartement ?

Consciente du caractère tendu du marché parisien, Florence recherche des yeux et des jambes sur place, pour pouvoir lui trouver l’adresse correspondant à ses attentes.

 

Comment a-t-elle trouvé HOME SELECT ?

Après une rapide recherche sur Internet, Florence a contacté Home Select, un prestataire qu’elle estimait sérieux et fiable (cf. avis). Après un premier échange avec Jean Mascla, le dossier de Florence s’est vu confié à notre chasseur d’appartement Marie, spécialiste du 5e et 6e arrondissement de Paris.

 

Quelles exigences Marie devait-elle réunir dans un seul et même bien ?

Une constructive discussion téléphonique, entre Florence et Marie, permet alors de rapidement dégager les principaux critères de recherche: avec un budget de 360 000 €, Florence souhaite trouver un appartement mignon, avec du charme, susceptible de plaire à des étudiants ou à un jeune couple. De fait, l’orientation de la recherche s’effectuera autour des studios ou petits 2 pièces d’au moins 18 m², dans le 5e et 6e arrondissement.

 

Quel atout avait notre chasseur d’appartement sur cette recherche ?

Concrètement, Marie transmettait des fiches de bien sur Whatsapp, que Florence validait ou rejetait : à chaque positionnement de sa cliente, notre experte apprenait à la connaître et affinait ses critères.

 

Quelle a été l’approche choisie par Marie ?

À chaque appartement jugé potentiellement intéressant par Florence, Marie vérifiait si l’adresse du logement appartenait à la carte scolaire d’un des deux lycées convoités. Si le bien répondait à ces exigences, il était prévu qu’un membre de la famille de Florence se déplace pour le voir avec Marie.

 

De quelle manière cette recherche « 2 en 1 » a-t-elle profité à Florence ?

Marie bénéficiait d’un avantage certain en venant de terminer une recherche similaire :  Marie savait exactement les appartements disponibles actuellement sur le marché. C’est dans ce contexte qu’elle a trouvé le futur appartement de Florence. Le tout en une petite semaine !

 

Comment ne pas tomber sous le charme d’un petit duplex avec vue sur les toits de Paris ?

Situé dans le quartier de Cluny, du 5eᵉ arrondissement de Paris, le bien retenu est un petit duplex de 32 m², plein de charme ! Au 5e étage sans ascenseur d’un vieil immeuble, aux parties communes propres, il propose des tomettes au sol et des poutres apparentes au plafond. Doté d’une fenêtre principale et des fenêtres de toit, il reste lumineux et calme, avec une vue sans vis-à-vis sur les toits de Paris. Un bien affiché en agence au prix de 379 000 €, avec une marge de négociation suffisante et des qualités locatives intéressantes, pour intégrer le budget de Florence. En effet, en envisageant la location en meublé (afin de gagner au prix au mètre carré) et en pouvant prétendre à une augmentation du loyer de 20 %, compte tenu des caractéristiques du bien (vue, quartiers…), le projet collait aux impératifs financiers de la cliente.

 

Comment Marie a-t-elle accompagné la décision de Florence ?

En déplacement continu, à l’époque de la recherche, Florence ne pouvait pas se déplacer dans la capitale, pour effectuer la visite physique de l’appartement. Elle a donc chargé Marie de faire un reportage complet sur le bien : notre chasseur immobilier s’est donc employé à faire de nombreux films et photos, tentant de retranscrire au mieux ses volumes et sa hauteur sous plafond. À première vue, il semblerait que certaines cloisons – inutiles – font perdre de l’espace au logement, mais heureusement, rien de rédhibitoire puisqu’elles peuvent facilement être retirées…

 

Marie lui envoie d’ailleurs des pistes pour optimiser l’appartement et faciliter sa réflexion. Après une rapide discussion sur le prix proposé, Florence décide de faire une offre à 360 000 €, entre 2 voyages d’affaires. À réception de l’e-mail, l’agence en charge de la vente de ce bien indique à Marie que le propriétaire a déjà reçu une offre au même prix. Florence décide alors de rehausser sa proposition de 3 000 € pour enlever la décision. À noter qu’au final, la différence entre les 2 offres reçues par le propriétaire était de 5 000 € — l’agence ayant accepté de baisser sa commission. En effet, dans la mesure où le bien est proposé à plusieurs agences, il est alors possible de négocier aussi à ce niveau.

 

Des changements ont-ils été opérés dans le duplex avant son occupation ?

Si le duplex pouvait être mis en location immédiatement, Florence souhaitait retirer cette cloison qui faisait « perdre » inutilement 3 à 4 m². Elle voulait également procéder à quelques changements : elle a donc fait appel à un architecte spécialisé sur les petites superficies, qui lui a d’ores et déjà produit des simulations d’aménagement.

 

Une confiance tellement absolue qu’elle a tiraillé Marie jusqu’au bout !

Au-delà de la recherche, Marie a connu une grande « première » sur ce dossier : une cliente prête à signer le compromis sans avoir vu l’appartement acheté. Si d’un côté la confiance octroyée était très agréable, la peur de créer une déception l’a tiraillée jusqu’au bout. Pour contrer ces inquiétudes, notre chasseur immobilier a épluché tous les comptes-rendus d’AG, pour ne rien omettre ! Finalement, Florence s’est déplacée avec son mari, pour signer le compromis. La veille, tout le monde s’est retrouvé devant l’appartement pour le découvrir. À l’issue de la visite, Marie a pu souffler : aucune déception à aucun niveau, le couple l’a adoré !

 

« Mes yeux, mes oreilles et mes jambes »

Florence ne pouvant finalement pas se rendre à signature de l’acte définitif, Marie lui a suggéré d’établir une procuration au profit de son notaire. Pour cela, elle n’avait qu’à effectuer la démarche auprès de l’ambassade française en Suisse. En définitive, Marie s’est avérée être « mes yeux, mes oreilles et mes jambes, attentive à satisfaire tous mes souhaits ! ».