Les avantages de la colocation pour les investisseurs

Boudée il y a quelques années par les propriétaires, la colocation est désormais de plus en plus prisée. Mais quels sont les avantages de cette dernière pour les investisseurs ? Vacance nulle, gestion locative réduite, loyers plus élevés, meilleures garanties… Ils sont nombreux et nous vous proposons de les découvrir plus en détail. Retrouvez aussi quelques conseils utiles en fin d’article.

 

Investisseurs : six avantages de la colocation

Peu voire pas de vacance, une gestion locative réduite, des profils variés, des loyers plus élevés… Voici six avantages de la colocation pour les investisseurs.

 

Premier avantage : moins voire pas du tout de vacance

Quand un locataire quitte un bien, il arrive fréquemment que celui-ci reste vide un certain temps (en moyenne deux mois). C’est un problème pour les propriétaires qui perdent ainsi de l’argent. Avec la colocation, la vacance est réduite, voire nulle dans de nombreux cas. De plus, en louant en colocation, cela permet aux locataires de partager le loyer et de faire ainsi des économies, ce qui attire davantage de personnes.

 

Deuxième avantage : une gestion locative réduite

Souvent, lorsqu’un propriétaire loue son bien en colocation, il n’a pas à gérer les visites et recrutements de nouveaux locataires parce que les occupants du bien le font eux-mêmes. Pourquoi ? Tout d’abord, parce qu’ils doivent en général compléter la part de loyer manquante en attendant que l’ancien(ne) colocataire ne soit remplacé(e). Ensuite, parce qu’ils vont partager le quotidien du/de la futur. e locataire et qu’il est donc normal que leur avis soit pris en compte. D’ailleurs, en matière de colocation, pour qu’un(e) nouvel(le) occupant. e soit accepté(e), toutes les parties doivent être d’accord. Cette gestion locative réduite offre un gain de temps non négligeable au propriétaire.

 

Troisième avantage : de meilleures garanties

En choisissant de louer en colocation, vous bénéficiez de meilleures garanties. Avec un bail solidaire, par exemple, si l’un des occupants ne paye pas un mois de loyer, les autres s’engagent à compenser, ce qui n’est pas le cas avec un bail individuel. De plus, avec la loi Alur, un colocataire qui quitte le logement est solidaire pendant six mois maximum. Sans oublier qu’en cas de dégâts, le propriétaire peut demander à ce que le bien soit remis en état sans chercher à savoir qui est responsable des dégradations. Ces diverses garanties sont un avantage notable.

 

Quatrième avantage : des loyers plus élevés

Pour une même surface, la colocation vous permet de proposer un loyer plus élevé qu’avec une location classique. La rentabilité locative d’une colocation est par conséquent plus intéressante : un à deux points de plus qu’une location traditionnelle. Mais attention, cet avantage n’est plus valable dans les zones tendues définies par la loi Alur. Celle-ci impose en effet que le total des loyers payés par les colocataires ne soit pas supérieur à celui que paierait un. e locataire unique.

 

Cinquième avantage : la colocation est mieux encadrée qu’avant

Toujours avec la loi Alur, la colocation connaît quelques changements. Désormais, elle bénéficie d’un cadre juridique mieux défini (normes de peuplement, règles liées à la division en volume…). Un bon point pour les bailleurs comme pour les locataires.

 

Sixième avantage : la colocation attire tous les profils de locataires

Auparavant, les colocations semblaient réservées aux étudiants. Désormais, même les jeunes actifs et autres cadres cherchent à vivre « en coloc » ». Pourquoi ? Parce qu’ils recherchent des biens aux dimensions confortables et aux loyers intéressants. Aujourd’hui, 54 % des colocataires sont des actifs contre 45 % d’étudiants.

 

Quelques conseils à retenir

Vouloir louer en colocation est une chose, mais pouvoir le faire en est une autre. Vérifiez que votre logement est adapté et qu’il permettra à chaque colocataire d’avoir son propre espace. Cela ne signifie pas une salle de bains, une chambre, des WC et une cuisine chacun, mais au moins une chambre par personne.

Comment trouver des colocataires ? En passant par des agences immobilières ou encore par des sites web spécialisés.

Attention à bien fixer le prix du loyer qui doit être le plus juste possible. Renseignez-vous sur ceux pratiqués dans le même secteur et pour des biens similaires. Les agences immobilières pourront vous guider si besoin.

Pour simplifier la gestion de la colocation et surtout le paiement du loyer, l’idéal est de désigner un responsable parmi les colocataires. Il sera chargé de payer le loyer total par chèque par exemple, et sera aussi en quelque sorte le porte-parole des locataires. Vous n’aurez ainsi qu’un paiement à encaisser chaque mois et qu’un seul et unique interlocuteur.

Le bail doit respecter diverses règles et comprendre différentes mentions (durée, conditions de renouvellement/résiliation…) ainsi que les obligations des parties. Une clause de solidarité est aussi hautement recommandée. N’oubliez pas également la clause résolutoire de plein droit qui permet de mettre un terme au bail si les colocataires ne respectent pas une ou plusieurs obligations. Des clauses concernant la non-transformation du bien sans l’accord du bailleur ou encore les dégradations sont aussi à prévoir.

Pensez à effectuer un état des lieux entrant pour avoir une preuve de l’état du bien au début de la colocation. Vérifiez aussi que vos colocataires sont assurés (multirisque habitation).

Enfin, restituez le dépôt de garantie — dans un délai de deux mois — uniquement si tous les colocataires ont quitté le bien.

 

Vous souhaitez investir à Paris ou en région parisienne et louer en colocation ? Vous n’avez pas le temps de visiter des biens et/ou avez peur des pièges et arnaques ? Faites appel à un chasseur immobilier. Toute l’équipe Home Select se tient à votre disposition pour vous accompagner tout au long de votre projet d’achat et même après. À bientôt !