Une maison à Paris dans un quartier privilégié : zoom sur 3 rues off-market

Cité des Fleurs, Paris

Il n’existe pas de « rue off-market » à proprement parler sur Paris : cette partie confidentielle du marché désigne en réalité des biens dont les annonces ne sont pas publiées par les biais classiques (agences immobilières, sites d’annonces en ligne, etc.). Pourtant, compte-tenu de leur cachet, de leur atmosphère bucolique au cœur de la ville et du caractère exceptionnel des maisons qui y sont construites, ces trois rues font partie des plus prisées, pour lesquelles il n’y a généralement pas besoin de faire de publicité avant de vendre. Vous rêvez d’emménager un jour sur l’un de ces secteurs ? Plus que jamais, afin de pouvoir concrétiser ce souhait, vous devez vous faire entourer d’experts, et confier votre recherche à un authentique chasseur d’appartement à Paris.

La Cité des Fleurs, un charme raffiné, réservé à quelques privilégiés seulement

Au cœur du quartier des Épinettes dans le 17e arrondissement, entre l’avenue de Clichy, la rue Guy-Moquet et celle de La Jonquière, une rue à l’accès strictement réglementé attise de nombreux acheteurs en quête de tranquillité : il s’agit de la Cité des Fleurs.

Deux conventions, datant respectivement de 1847 et de 1850, établissent des règles concernant l’alignement des façades, le nombre d’étages à ne pas dépasser ou encore la disposition des cours et jardins et même des arbres obligatoires. Grâce à toutes ces dispositions, quand on parcourt la rue, on assiste à un merveilleux spectacle : l’architecture de chaque maison est unique, la verdure et les fleurs conservent une place prépondérante, on se croirait en pleine campagne.

Cette rue n’est pas seulement résidentielle, il s’agit d’un lieu de vie à part entière. Plusieurs associations s’épanouissent dans le secteur, tout comme la paroisse de l’église Saint-Joseph, ainsi qu’une école maternelle et même un foyer de jeunes travailleurs.

Les curieux souhaitant découvrir ce petit havre de paix peuvent y circuler en journée, mais il faut savoir que la Cité des Fleurs est entièrement fermée au public pendant la nuit. Le budget pour acheter une maison au cœur de cette rue reste difficile à estimer, car les transactions se font généralement de manière discrète, sans publication d’annonce, en off-market. Sur un secteur où le bouche-à-oreille suffit pour vendre en quelques heures ou quelques jours tout au plus, l’aide d’un chasseur immobilier demeure déterminante afin de pouvoir concrétiser son projet.

La Villa Montmorency, un condensé de maisons luxueuses

Dans le domaine de l’immobilier haut-de-gamme à Paris, impossible de ne pas mentionner la célèbre Villa Montmorency, située dans le 16e arrondissement, réputée pour être l’un des lieux les plus prisés des stars qui font la une des journaux.

Pourquoi s’arrache-t-on les maisons dans ce secteur du village d’Auteuil ? Tout simplement pour s’offrir la sérénité la plus totale à Paris, sachant que toutes les entrées de la villa sont contrôlées et fermées par des grilles, sans oublier que des caméras sont installées pour dissuader les actes malveillants de tous types.

Avec ses belles résidences et ses sublimes hôtels particuliers, la villa demeure strictement réglementée depuis 1853 : une association syndicale veille au respect de toutes les lois en vigueur, dont certaines sont assez contraignantes. Par exemple, une même villa ne peut pas être divisée en plusieurs locations, aucun appartement ne doit avoir une surface inférieure à 150 m2… et les employés de maison ne peuvent pas entrer avec un véhicule !

C’est essentiellement au cours des années 1970, dans un contexte de développement des médias et des magazines « people », que les stars ont investi ce secteur pour protéger leur vie privée, au même titre que certains grands entrepreneurs. Après avoir abrité des figures comme Victor Hugo ou encore Guillaume Apollinaire les siècles précédents, la Villa Montmorency a permis ces dernières décennies à des personnalités comme Isabelle Adjani, Nicolas Sarkozy, Xavier Niel, Gérard Depardieu, Carole Bouquet ou encore Mylène Farmer de vivre dans la capitale, à l’abri des curieux.

Étant donné que tous les habitants de la villa tiennent au respect de leur intimité, il est tout bonnement impossible de trouver une annonce de vente immobilière sur la Villa Montmorency à Paris. Là encore, pour pouvoir emménager sur place, l’intervention d’un chasseur immobilier spécialisé reste indispensable.

Le Hameau Boileau, comme à la campagne

Toujours dans le 16e arrondissement, au niveau du 38, rue Boileau, on aperçoit l’entrée du Hameau Boileau, un autre lieu de vie privilégié à Paris. Cinq voies parcourent ce quartier totalement privé : l’avenue Molière, l’avenue Despréaux, l’impasse Racine, l’impasse Corneille et l’impasse Voltaire… Des noms prestigieux qui laissent imaginer de belles maisons toutes uniques à leur façon !

Il faut savoir que ce hameau porte son nom en hommage à l’écrivain Nicolas Boileau qui y a vécu… Et qui a reçu sur place de grands auteurs comme Molière et Racine. Sur les terres de l’ancien village d’Auteuil, l’ambiance est vraiment caractérisée par un côté très champêtre.

À son ouverture au cours du XIXe siècle, le Hameau Boileau est d’abord investi par des bijoutiers, mais aussi des sculpteurs parisiens (Lenoir, notamment). Les maisons au style proche de celui d’un chalet, avec parfois des architectures inspirées des cottages anglo-normands ou des tendances néo-gothiques, conjuguent toutes beauté et grandeur.

Classé depuis 1970, le site est fermé par une grille, garantissant la sérénité de tous les privilégiés qui ont la chance d’habiter ce hameau.

Les maisons à Paris, toujours aussi rares, surtout dans les rues privées !

Il est particulièrement compliqué de trouver une maison à Paris : la demande est toujours très importante, tandis que l’offre reste extrêmement limitée. D’une manière générale, les demeures en vente ont rarement le temps d’être publiées sur le marché, les ventes se concluent grâce au bouche-à-oreille. Cela est d’autant plus vrai sur ces trois voies privées extrêmement enviées.

D’autres secteurs comme la Villa Dietz Monnin, le Hameau de Boulainvilliers ou encore la Villa de Beauséjour abritent de très belles constructions, difficiles à visiter pour un acheteur lambda. N’hésitez pas à faire part de votre projet à un chasseur de bien HOME SELECT, celui-ci mettra son savoir-faire et son réseau à profit pour vous aider à emménager dans le quartier de vos rêves, y compris s’il est aussi inaccessible que la Cité des Fleurs ou la Villa Montmorency !

D’autres articles intéressants sur le même sujet :

D'autres
articles