Achat immobilier : focus sur Paris et ses gratte-ciels

Si certaines personnes souhaitant acheter un bien immobilier privilégient la proximité des transports en commun, des écoles ou encore des commerces, d’autres misent sur la vue que pourrait leur offrir leur futur appartement. Quels sont alors à Paris les gratte-ciel résidentiels qui attirent le plus les futurs acquéreurs ? Nous faisons le point pour vous.

La tour Albert

À Paris, les gratte-ciel sont assez nombreux. Dans le 13e arrondissement, entre la place d’Italie et Les Gobelins, se trouve par exemple la tour Albert qui doit son nom à Édouard Albert, l’architecte l’ayant imaginée. Construite en 1960, elle est inscrite à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques et compte de très beaux appartements d’environ 80 mètres carrés dotés de deux chambres, d’un salon avec cuisine séparée et d’une salle de bains. Le prix de vente de tels biens ? Il est supérieur à 800 000 euros. La raison ? La vue incroyable et imprenable qu’ils offrent sur la capitale française et principalement sur ses monuments les plus emblématiques. La tour Albert, ce sont 23 étages, une structure métallique tubulaire unique à l’époque de sa construction et une terrasse partagée. Avec son plafond de 600 mètres carrés peint par Jacques Lagrange, cette dernière accueille les fêtes de la copropriété. 

La tour Avant-Seine

Dans le 15e arrondissement de Paris (quartier du Front-de-Seine) se trouve la tour Avant-Seine, un gratte-ciel résidentiel de luxe. Elle compte 220 appartements aux surfaces variées et des caves sur quatre niveaux. En 2014, les travaux de ravalement et de rénovation ont pris fin. Des jardins arborés ont été créés et les éclairages modernisés. Et si la tour Avant-Seine est connue, c’est aussi pour ses loyers qui sont les plus chers du 15e. Avec ses grandes baies vitrées et sa magnifique vue sur Paris (Bois de Boulogne, Mont Valérien…), elle offre à la fois un espace ouvert et vaste tout en étant un cocon confortable. 

La tour Boucry

Paris et ses gratte-ciel, c’est aussi la tour Boucry qui se situe dans le quartier La Chapelle-Marx Dormoy (18e). Construite dans les années 1970, elle est le fruit de l’imagination de l’architecte Jean-Robert Delb qui a reçu le prix de Rome. L’immeuble compte 28 étages habités tandis que le 29e est un niveau technique. La tour Boucry compte en outre 500 logements de surfaces variées allant du studio au T5. Près de 1 500 personnes y vivent. C’est deux voire trois fois plus que dans certains villages de France.

Les Orgues de Flandres

Les Orgues de Flandres se situent dans le 19e arrondissement de Paris et sont l’œuvre de Martin Van Trek. Ils comptent quatre tours :

  • la tour Prélude (1979), 38 étages et 123 mètres de hauteur antenne incluse ;
  • la tour Fugue (1974), 35 étages et 108 mètres de hauteur ;
  • la tour Cantate, 30 étages et 101 mètres de hauteur ;
  • la tour Sonate, 25 étages et 90 mètres de hauteur.

On retrouve les Orgues de Flandres dans Le Péril Jeune, film de Cédric Klapisch (1994).

La Tour ou Résidence Antoine et Cléopâtre

La tour Antoine et Cléopâtre, aussi appelée Résidence Antoine et Cléopâtre (Antoine est la partie inférieure de la tour et Cléopâtre est la partie supérieure) est équipée d’une piscine au dernier étage. Elle se trouve à côté de la place d’Italie et devait être voisine de quatre autres tours qui n’ont finalement jamais vu le jour. Michel Holley est l’architecte à l’origine de cette tour qui compte, en plus des 35 étages d’habitations, un centre commercial de trois étages. Elle fait 107 mètres de hauteur. Tous les logements de cette tour sont identiques et symétriques.
Actuellement, Paris et ses gratte-ciel, ce sont au total près de 200 tours de plus de 50 mètres de hauteur. Parmi ces nombreuses tours, plus de la moitié sont principalement résidentielles. Pourtant, les Français ont tendance à les bouder notamment parce que les alentours ne sont pas suffisamment entretenus et, par conséquent, pas attirants. Pour beaucoup de Parisiens et de Parisiennes, les tours sont en outre synonymes de formes brutes et répétitives même si, depuis quelques décennies, des efforts sont faits pour moderniser leur apparence. Les tours font également peur à cause des risques d’incendie. Pourtant, la menace y est normalement plus faible, car, dans ces constructions, les règles de sécurité et de contrôles sont très sévères. Il est enfin à noter que de nos jours, les tours parisiennes ne peuvent pas dépasser 37 mètres de hauteur (sauf dans six quartiers périphériques). 
Tour Avant-Seine, Tour Boucry, Résidence Antoine et Cléopâtre, Orgues de Flandres… À Paris, les gratte-ciel résidentiels sont relativement courants. Les atouts de ces derniers vous ont donné envie d’y acheter un bien ? Contactez HOME SELECT et nous nous occuperons de toutes les étapes de votre recherche immobilière. Confiez-nous votre projet et nous ferons tout notre possible pour trouver le bien de vos rêves.

https://www.paristoric.com/index.php/paris-actuel/immeubles-remarquables/4186-les-immeubles-du-front-de-seine-la-tour-avant-seine + https://www.challenges.fr/immobilier/ces-appartements-en-gratte-ciel-qui-s-arrachent-pour-leur-vue-panoramique-a-paris-ou-marseille_592250  + https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/paris/sont-plus-hautes-tours-habitation-paris-1276125.html + https://fr.wikipedia.org/wiki/Orgues_de_Flandre + http://www.paris-promeneurs.com/Architecture-moderne/article/la-tour-antoine-et-cleopatre

Partager :

Contactez-nous