La piétonnisation des rues à Paris, un phénomène qui booste l’attractivité de nouveaux secteurs

Rue piétonne à Paris
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Dans les quatre premiers arrondissements de Paris, mais aussi au sein de la partie rive gauche des 5e, 6e et 7e arrondissements, la Mairie aspire à réduire au minimum le trafic automobile à l’horizon 2022. Courant mai 2021, une phase de consultation a été mise en place pour recueillir l’avis du public au sujet des aménagements possibles. Déjà très recherchés, ces secteurs pourraient encore gagner en attractivité s’ils devenaient majoritairement piétons, car l’absence de voitures permet aussi de prétendre à une meilleure qualité de vie ! Mais la hausse des tarifs est-elle automatique ? En réalité, l’impact sur le marché serait assez contrasté.


Quel rapport entre piétonnisation des quartiers et prix de l’immobilier ?

Sébastien Bourdin, interrogé par le journal Le Parisien au sujet de la piétonnisation des quartiers centraux de Paris, admet qu’à l’heure actuelle, « aucune étude scientifique » ne prouve qu’il y a un rapport logique entre l’absence de voitures et l’évolution des tarifs pratiqués.

Pourtant, le professeur en géographie économique à l’EM Normandie, également spécialiste de la piétonnisation des villes, rappelle que celle-ci améliore la qualité de vie, notamment en réduisant les nuisances sonores ainsi que la pollution. Cette sérénité aurait un prix, c’est la raison pour laquelle la piétonnisation du centre de Paris, de la place de la Bastille à la place de la Concorde et du boulevard Saint-Germain au boulevard Poissonnière, pourrait contribuer à faire augmenter le prix des appartements au mètre carré.

À la fin de l’année dernière, les tarifs sur ces secteurs étaient d’ores et déjà à un niveau plutôt élevé : de 13 500 à plus de 14 000 € par mètre carré, en moyenne. Ils pourraient croître de manière localisée, là où l’absence de voitures impacte réellement la qualité de vie.

C’est ce qu’on a observé au cœur du quartier Montorgueil, l’un des premiers à avoir été piétonnisé dans la capitale. Il s’agit d’un secteur sur lequel les commerces peuvent plus volontiers s’étendre sur la rue et développer leur affaire, dans lequel habitent essentiellement des jeunes actifs qui n’utilisent pas leur voiture. Pour cette population qui se contente du vélo et des transports urbains, vivre dans un quartier piéton est un véritable plus. Cependant, il faut garder en tête que la piétonnisation peut aussi avoir quelques impacts négatifs : les familles, cherchant davantage de grandes surfaces et plus de facilités pour prendre la voiture, ont tendance à quitter ces espaces (si ce n’est déjà fait). De plus, la piétonnisation peut aussi, dans certains cas, rendre les rues plus touristiques, augmenter le passage et finalement les transformer en des lieux de vie conviviaux, mais potentiellement bruyants.

Ainsi, on ne peut pas affirmer que la piétonnisation des rues engendre une hausse systématique des prix, bien qu’il s’agisse malgré tout d’une éventualité. Dans les faits, les évolutions des tarifs montrent des dynamiques assez différentes d’un quartier piéton à l’autre, ce qui rend plus difficile l’évaluation des conséquences d’une telle politique.


L’achat dans une rue piétonne est-il un bon investissement ?

Toutes les rues piétonnes à Paris ne se valent pas. Si vous souhaitez emménager dans l’une d’entre elles, il est plus que jamais important de bien vous informer sur le secteur, ainsi que son potentiel, pour avoir une idée de la qualité de vie à laquelle vous pouvez prétendre – et des prix honnêtes dans l’immobilier. Afin d’acheter plus sereinement, vous avez tout intérêt à vous faire accompagner d’un chasseur d’appartement HOME SELECT, qui pourra identifier pour vous les quartiers piétons les plus agréables, ceux qui répondront vraiment à vos attentes.


L’importance de l’exposition

Vivre dans une rue piétonne permet d’éviter d’être ennuyé jour et nuit par le bruit et la pollution des voitures. Cependant, si votre fenêtre donne sur la rue, vous pouvez malgré tout être gêné par les bruits des passants, surtout dans les quartiers avec des bars et restaurants, particulièrement vivants la nuit. 

Idéalement, pour vivre sereinement dans une rue piétonne à Paris, il reste préférable de chercher un appartement bien en hauteur, sans vis-à-vis et qui donne sur la cour, par exemple. En fonction de la manière dont il est exposé, le logement pourra être extrêmement agréable et très prisé, ou à l’inverse moins cher à cause du bruit et / ou du manque d’intimité.


Des disparités réelles d’un quartier à l’autre

Habiter dans une rue piétonne à Paris, cela ne signifie pas grand-chose, car on peut aussi bien vivre dans une maison extrêmement bien placée, à l’abri du bruit et de tous les regards indiscrets, que dans un appartement au-dessus d’une terrasse de bar, très exposé et peu confortable.

Au moment de réfléchir à votre projet d’achat, vous ne pouvez pas vous contenter de cibler vos recherches sur les rues piétonnes de Paris. Définissez des secteurs géographiques qui répondent réellement à vos attentes, afin de ne pas perdre votre temps en visitant des logements qui ne correspondent pas à votre cahier des charges.


La possibilité de vivre avec sa voiture malgré tout

Vous rêvez d’emménager dans une rue piétonne de Paris, mais vous utilisez assez souvent votre voiture ? Sachez que rien n’est impossible ! Dans ces secteurs, les riverains gardent généralement la possibilité de circuler, bien que des restrictions puissent s’appliquer sur certaines rues ou ruelles.

Il existe aussi, dans les quartiers piétons, des appartements incluant une place de stationnement. Là encore, ce sont des prestations difficiles à trouver sur Paris, mais jamais impossibles ! Si vous avez de telles aspirations, l’aide d’un chasseur de bien HOME SELECT sera salutaire : nous mettrons notre réseau à profit pour vous permettre d’identifier LE bien idéal pour une vie d’automobiliste dans un quartier piéton


Cibler les quartiers piétons les plus recherchés de Paris

Avec ses restaurants emblématiques et son art de vivre, la rue Montorgueil fait partie des espaces piétons les plus chics de Paris. Certains établissements, comme « Le Rocher de Cancale », au numéro 78, ont été fréquentés par de grandes figures (Honoré de Balzac, en l’occurrence !). Au cœur du 14e arrondissement, on peut aussi citer la rue Daguerre, paisible et plutôt préservée des flux touristiques. Plus atypique encore, la rue des Barres et son ambiance médiévale abrite un édifice datant de 1540, avec des pans de bois. Si vous rêvez d’un quotidien dans une ambiance poétique, vous craquerez peut-être plutôt pour la rue Saint-Rustique à Montmartre – pour la petite histoire, il s’agit de la première à avoir été officiellement piétonnisée en 1973.

Abonnez-vous à notre newsletter

les conseils hebdomadaires de nos chasseurs immobiliers

D'autres articles intéressants

Souhaitez-vous tester nos chasseurs immobiliers ?

equipe chasseur d'appartement