Chasseur d’appartement sur Paris 18e appelé par un jeune diplomate américain souhaitant investir dans un 2 pièces parisien

Trouvé !

Découvrez une recherche menée rapidement par Catherine Ziegler, notre chasseur d’appartement spécialisé sur Paris 18e pour un diplomate américain, soucieux d’acquérir un 2 pièces dans la capitale française. Au-delà de la barrière de la langue, Bryan ne disposait pas du temps nécessaire pour mener à bien son désir de logement sans aide professionnelle…

 

Quel est le projet de Bryan ?

Locataire d’un très bel appartement, Bryan est un jeune diplomate américain qui souhaite investir dans un bien parisien, avec le même style d’environnement que celui dont il bénéficie actuellement. Aujourd’hui, il est logé dans un appartement du 9e arrondissement, à l’avant-dernier étage d’un immeuble de type haussmannien, doté d’un balcon orienté plein sud. S’il est déjà propriétaire de petits biens aux États-Unis, il désire acquérir un petit 2 pièces dans la capitale française…

 

Pourquoi a-t-il eu besoin d’un chasseur d’appartement ?

Jusqu’ici, Bryan recherchait en dilettante – tentant d’organiser des visites le samedi, mais désespéré de découvrir des biens, soit vendus, soit non conformes aux photos de leur annonce. N’ayant déjà que peu de temps à consacrer à cet achat, il a pris conscience qu’il ne pourrait trouver sans l’aide d’un professionnel…

 

Comment en est-il venu à choisir HOME SELECT chasseur immobilier ?

Après avoir parcouru le site HOME SELECT, il décide de solliciter ce réseau, pour mener à bien son projet. À la réception de la demande, Jean Mascla oriente le dossier vers Catherine Ziegler, l’un de ses chasseurs aguerris, en mesure de travailler en anglais. En effet, si Bryan comprend le français, il lui est plus facile de s’exprimer dans sa langue natale.

Après un bref échange téléphonique, Catherine lui envoie le mandat de recherche en anglais. Une fois le document signé, elle l’oriente vers un courtier HOME SELECT pour valider son financement. Étant donné son statut de diplomate américain, la chasseuse préférait obtenir la confirmation du budget de Bryan, pour ne pas fausser la recherche…

 

Quels critères figuraient sur le mandat de recherche ?

Lors d’un déjeuner, Bryan et Catherine échangent sur la nature du futur achat. Si le jeune homme dispose bien des fonds pour acheter un 2 pièces, la recherche ne pourra vraisemblablement pas se faire dans le 9e arrondissement de Paris…

Il décide donc de circonscrire la zone au 18e arrondissement, au-dessus de la place Clichy et à proximité du cimetière Montmartre. Au niveau du bien lui-même, il souhaite un 2 pièces avec un plafond de 3m (Bryan est grand), de type haussmannien (parquet, moulure, cheminée), dans un immeuble en pierres de taille, avec ou sans ascenseur. Par contre, il ne souhaitait pas de nuisance sonore (courantes dans le 18e arrondissement) et de fait, ne cherchait pas d’appartement au 1er étage, au-dessus d’un restaurant. Enfin, il pouvait accepter un immeuble sur cour, dans la mesure où la luminosité était au rendez-vous, et le vis-à-vis sympathique.

 

Comment Catherine a-t-elle débuté sa recherche ?

Comme Bryan était connecté aux différents sites clés depuis 6 mois, le jeune homme a pu montrer les biens qu’il a visités à Catherine – ce qui a bien aidé notre chasseur d’appartement à visualiser le type de biens recherché par son client. Le sachant toujours connecté, elle a donc beaucoup insisté sur son réseau personnel, en débutant sa recherche.

 

Pourquoi la première visite n’a pas été la bonne ?

Catherine Ziegler propose rapidement la visite d’un appartement près de la place Clichy – rue Hégésippe-Moreau. Il est situé au 2e étage d’une belle propriété : avec une cuisine séparée, il compte 2 pièces de superficies égales, entre le salon et la chambre. Malgré son caractère un peu sombre, Bryan souhaite faire une offre : sur place, l’agent immobilier les informe qu’il possède déjà plusieurs propositions. Et, effectivement, cet appartement ne sera pas celui du jeune Américain… Mais, grâce à cette première visite, notre chasseur immobilier sait exactement ce qu’il recherche.

 

De quelle manière Catherine a repéré son futur appartement ?

Quelques semaines plus tard, Bryan informe Catherine d’un voyage d’affaires, qui l’emmène loin de Paris pour une dizaine de jours… Mais pendant son absence, elle repère une annonce intéressante. Bien que le sachant à l’étranger, elle lui soumet et lui demande son avis : malgré que sa situation soit à l’extrême limite du périmètre de recherche, le jeune homme lui confirme son intérêt.

 

À quoi ressemblait le 2 pièces trouvé ?

Situé dans un bel immeuble, mêlant pierres et briques, sans ascenseur, l’appartement réunit tous les critères de Bryan : il propose une hauteur sous plafond de 3,10m, du parquet, une cheminée dans chaque pièce, une cuisine dans un petit coin, tout en étant ouverte sur séjour et enfin, un espace dressing dans la continuité de la chambre.

 

Comment se sont passées la décision et la négociation ?

À la pré-visite de l’appartement, Catherine réalise de nombreuses photos et vidéos, qu’elle soumet immédiatement à Bryan, lequel semble sous le charme. Conscient de cette opportunité, à saisir rapidement, il demande à un de ses amis de le visiter le lendemain. Comme ce dernier est un architecte de métier, il est en mesure de détecter le potentiel d’un bien. Parallèlement, Catherine échange avec l’agent immobilier, pour récolter des informations sur le vendeur et la marge de négociation.

Après la confirmation de son ami qu’il s’agit d’un beau bien, Bryan rédige une offre à distance au prix négocié en amont par les deux professionnels de l’immobilier. De fait, l’offre est acceptée par le propriétaire !

De retour de voyage, Bryan découvre le bien, et comme il correspond exactement à ce qu’il recherchait, il confirme son offre. Pour conclure la transaction, Catherine lui suggère un de ses contacts notaire qui parle anglais : ainsi, pendant les signatures, le jeune homme s’est vu tout expliqué clairement.

 

Bryan a-t-il réalisé des travaux dans son bien ?

Vivant sur Paris depuis quelques années, Bryan a fait appel à son propre réseau d’amis pour choisir son entrepreneur. Ce dernier s’est chargé de poncer le parquet, de repeindre les 2 pièces, d’installer une nouvelle cuisine et d’aménager son dressing, jusqu’ici composé de cubes d’étagères.

 

« Une nouvelle relation d’affaires intéressante »

Sur ce dossier, Catherine a découvert un nouveau partenaire d’affaires : l’agent immobilier n’a pas hésité à faire un geste sur sa commission, pour entériner leur collaboration. Pourtant, il n’avait pas particulièrement l’habitude de travailler avec des chasseurs, mais il s’est montré curieux et ouvert, pour enrichir son réseau de nouveaux collaborateurs.

Avec Bryan, Catherine a beaucoup apprécié son engagement en tant que véritable acheteur et sa réactivité.

 

 

« Un accompagnement au top et en anglais : What Else ! »

De son côté, Bryan a été très content de la prestation proposée par HOME SELECT et plus particulièrement par Catherine. Elle lui a communiqué des adresses précieuses (courtier, notaire…), où parler en anglais était possible, pour que rien ne lui échappe. Il a trouvé ainsi le bien tant convoité dans un délai parfait !