Les 10 rues les plus originales de Paris

Quand on parle de la Ville Lumière, on pense forcément à ses multiples monuments, à ses musées et autres. Mais Paris, ce sont aussi plus de 5 000 rues, impasses et avenues. Et parmi ces milliers de rues, certaines s’avèrent être plus insolites que les autres. Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir les 10 rues parisiennes les plus originales. Celle de Crémieux, celle du Chat-qui-Pêche, Mouffetard… La capitale française n’a pas fini de surprendre !

 

La rue Crémieux

Située dans le 12e arrondissement de la capitale, la rue Crémieux est riche en couleurs puisque les façades y sont jaunes, vertes, bleues, violettes ou encore roses. En outre, c’est une rue piétonne pavée et joliment arrangée par ses habitants qui l’ont également décorée de diverses plantes vertes offrant ainsi un coin de nature aux Parisiens et autres. Elle se trouve dans le quartier des Quinze-Vingts, qui doit son nom à l’hôpital se trouvant lui rue Charenton.

 

La rue Mouffetard

Ce n’est pas rue Mouffetard (5e arrondissement) qu’il faut espérer trouver des immeubles haussmanniens puisqu’elle a échappé aux travaux du célèbre Baron. D’ailleurs, elle n’a quasiment pas changé en 2 000 ans. En outre, elle a inspiré Victor Hugo pour Les Misérables. Calme, abritant un passage secret (plus si secret !), Mouffetard fait partie des rues parisiennes les plus emblématiques et doit son nom à un ancien lieu-dit – Mont Cétard – devenu Mouffetard.

 

La rue des Thermopyles[1]

[1]     https://www.parisladouce.com/2017/04/paris-la-rue-des-thermopyles-promenade.html 

La rue des Thermopyles fait partie des multiples petits trésors de la capitale française. Créée par Alexandre Chauvelot, spéculateur connu des 18 et 19e siècles (il est mort en 1861), on y trouve de jolies façades et de la verdure. Pleine de charme, elle plaît autant aux locaux qu’aux touristes. Elle se trouve dans le 14e arrondissement.

 

La rue des Vignoles

Autre rue, autre style avec la rue des Vignoles qui date du 19e siècle et qui offre une pause champêtre à ses habitants et aux curieux qui souhaitent la voir en vrai. Bois, verdure… Tout y est réuni pour s’y sentir bien. Elle est située dans le 20e arrondissement.

 

La rue des Degrés

Pour vous, Paris est synonyme de grandes artères ? Pourtant, ce ne sont pas les petites rues qui manquent dans la Ville Lumière. Parmi ces dernières, citons la rue des Degrés, dans le 2e arrondissement, où personne ne vit et où l’on ne trouve qu’un simple escalier. Comment cela se fait-il ? Cette rue atypique mesure 5,75 mètres de long et n’est bordée que par deux murs sans fenêtres, sans portes et sans numéros. Paris et ses surprises !

 

La rue du Chat-qui-Pêche[1]

[1]     http://www.paris-a-nu.fr/legende-de-la-rue-du-chat-qui-peche/

Plus longue que la rue des Degrés avec ses 26 mètres, la rue du Chat-qui-Pêche est en revanche la plus étroite de Paris (1,80 mètre de largeur). Située dans le 5e arrondissement, elle est au cœur d’une légende : un chanoine du nom de Dom Perlet se serait livré à l’alchimie dans cette rue avec l’aide de son chat noir. On dit que ce dernier, si agile, parvenait à attraper les poissons de la Seine d’un simple et habile coup de patte. Mais le chat est un jour tué par trois étudiants – persuadés que l’alchimiste et le chat ne sont qu’une seule et même personne – puis jeté dans le fleuve. Quelques mois plus tard, l’homme réapparaît et son chat aussi…

 

La rue Férou

Ce qui fait l’originalité de la rue Férou, qui se trouve dans le 6e arrondissement, c’est ce mur où est inscrit un poème entier d’Arthur Rimbaud intitulé Le Bateau Ivre. En voici quelques vers :

« Comme je descendais des Fleuves impassibles,
Je ne me sentis plus guidé par les haleurs :
Des Peaux-Rouges criards les avaient pris pour cibles,

Les ayant cloués nus aux poteaux de couleurs.

J’étais insoucieux de tous les équipages,
Porteur de blés flamands ou de cotons anglais.
Quand avec mes haleurs ont fini ces tapages,
Les Fleuves m’ont laissé descendre où je voulais.

Dans les clapotements furieux des marées,
Moi, l’autre hiver, plus sourd que les cerveaux d’enfants,
Je courus ! Et les Péninsules démarrées
N’ont pas subi tohu-bohus plus triomphants […] »

 

La rue du Prévôt

De lourdes portes en chêne, des maisons en pierres, une certaine étroitesse… La rue du Prévôt est, à elle toute seule, un véritable voyage dans le passé. Elle s’appelait autrefois la rue Percée et offre un plongeon dans le Moyen-Âge. Elle se trouve dans le 4e arrondissement dans le quartier Saint-Paul.

 

La rue Oberkampf

Dans la Cité Durmar se trouve la rue Oberkampf (11e arrondissement) et plus particulièrement le n°154 où l’on trouve des lofts et autres boutiques d’artisans ainsi que de la verdure. Un véritable havre de paix.

 

Le Passage du Chantier

Au 17e siècle, le Passage du Chantier (12e arrondissement) réunissait de multiples menuisiers et ébénistes encore présents, pour certains, de nos jours. Dans cette rue sont aujourd’hui régulièrement organisées des expositions dédiées… au bois évidemment ! Un joli coin parisien à découvrir sans hésiter.

 

Vous avez aimé cette découverte des rues parisiennes les plus originales ? Vous rêvez de vivre à proximité de l’une d’elles ou bien ailleurs en région parisienne ? Et si vous faisiez appel aux services de HOME SELECT ? Prenez contact avec nous pour en savoir plus sur nos offres ou encore sur notre façon de procéder pour rechercher un bien.