Les célibataires géographiques : les aides pour mieux supporter l’éloignement

Paris dans un pied-à-terre

Pour des raisons professionnelles, beaucoup de personnes doivent quitter leur domicile familial en semaine, ou l’espace de quelques mois / années. Le projet de loi de finances 2021 prévoit plusieurs mesures pour que cette cible (lorsqu’il s’agit de militaires) vive mieux la mobilité et obtienne même des aides pour l’accession à la propriété. Qui sont ces célibataires géographiques, militaires ou civils, comment vivent-ils et sur quels dispositifs peuvent-ils compter pour mieux appréhender la situation ? Quand ils ont besoin d’un pied-à-terre à Paris, ceux-ci peuvent se faire accompagner des chasseurs d’appartement HOME SELECT.

 

Un plan « famille » pour aider les célibataires géographiques dans l’armée

Lancé en octobre 2017, le plan « Famille » s’adresse à tous les célibataires géographiques engagés dans l’armée. Représentant un budget de 530 millions d’euros, ce volet fait intégralement partie du projet de loi de finances pour 2021, avec plusieurs enjeux tels que « mieux vivre la mobilité » ou encore « améliorer les conditions de logement familial et favoriser l’accession à la propriété ».

Pour 2021 et 2022, le Gouvernement prévoit d’ouvrir des lits d’hébergement sur Arcueil, Saint-Germain-en-Laye et Maisons-Laffitte. Mais il est également question de réserver des logements familiaux en métropole, et notamment à Paris, tout en construisant des habitations en Guyane et aux Antilles.

Bien évidemment, le célibat géographique ne concerne pas que les militaires. Beaucoup vivent leur célibat en passant la semaine dans un pied-à-terre à Paris pour travailler, avant de rentrer le week-end en Province pour retrouver la famille. Dans tous les cas, pour appréhender cet éloignement aussi simplement que possible, il faut mettre en place une organisation spécifiquement pensée pour préserver tous les membres de la famille.

 

Difficultés à trouver un pied-à-terre, éloignement, solitude : zoom sur les problématiques des célibataires géographiques

Des milliers de personnes sont considérées comme « célibataires géographiques », vivant à Paris dans un pied-à-terre la semaine ou même à l’étranger pour remplir les missions confiées par l’armée, par exemple.

Dans les familles, pour faire face à cet éloignement, les personnes concernées sont obligées de mettre en place de nouvelles habitudes pour garantir le bien-être de tous et notamment des enfants. En ce sens, avec Internet, il est facile de se retrouver en vidéoconférence pour le diner ou l’apéritif, dans l’optique de maintenir le lien.

Pour garder aussi contact avec les autres membres de la famille et les amis, les célibataires géographiques peuvent créer des groupes de discussion sur des applications telles que WhatsApp. Un bon moyen de continuer à échanger les nouvelles, et même d’envoyer simplement des photos et vidéos.

Dans les couples avec enfants, cette séparation transitoire ne doit pas empêcher de continuer à prendre à deux toutes les décisions qui relèvent de l’éducation. La semaine, quand l’un des parents est dans son pied-à-terre sur son lieu de travail, il faut qu’il soit joignable pour toutes les questions importantes. Les enfants ne doivent pas assimiler une décision prise au parent présent, mais comprendre que le père et la mère ont le même avis et que chaque ordre émis par le père ou la mère est cautionné par les deux… Facile à dire, mais pas toujours aisé à mettre en pratique pour les sujets concernés !

Il est important de comprendre que cet éloignement géographique peut être particulièrement mal vécu par les personnes touchées. Ces dernières, du fait de leur situation, sont plus vulnérables (qu’il s’agisse de la personne qui s’en va vivre une semaine dans un pied-à-terre ou de celle qui reste dans la maison familiale avec les enfants). Il n’est pas toujours aisé d’instaurer un nouvel équilibre avec ce rythme totalement différent, sans compter que la solitude facilite l’installation de l’angoisse. Plus que jamais, il faut que ces personnes trouvent des outils pour se sentir mieux dans cette vie, et notamment qu’elles puissent vivre dans un logement répondant à leurs attentes… Ce qui n’est pas forcément simple, car la recherche d’un pied-à-terre sur des villes comme Paris, par exemple, peut s’apparenter à un véritable casse-tête.

 

Emménager dans un pied-à-terre à Paris, le casse-tête des célibataires géographiques

Le marché du pied-à-terre parisien est beaucoup occupé par les étrangers qui cherchent une résidence secondaire dans la capitale. Mais les candidats à la location ou à l’achat sont aussi souvent des Français qui doivent avoir un point de chute sur Paris pour leur travail ou leurs études… Et cela peut être assez fréquemment des célibataires géographiques, obligés de quitter momentanément leur famille.

Tout le monde n’a pas les mêmes exigences pour son pied-à-terre. Certains souhaitent uniquement un studio fonctionnel, tandis que d’autres privilégient une alternative plus prestigieuse… Ainsi, sur ce marché, on trouve à la fois des petits appartements de 50 mètres carrés, et de grands lofts allant jusqu’à 300 mètres carrés.

Si le marché démontre une diversité assez étonnante, cela ne signifie pas qu’il soit simple de trouver un pied-à-terre à Paris, car l’offre reste toujours inférieure à la demande. D’autant plus que beaucoup de personnes recherchent des biens avec les mêmes critères, à savoir la proximité avec les gares pour rentrer chez soi plus facilement, ou encore celle avec le périphérique pour quitter Paris le vendredi soir, par exemple… Cette concentration des caractéristiques prisées pour un petit appartement occupé en semaine contribue à rendre ce marché déjà très tendu encore plus compliqué à appréhender.

 

Trouver un appartement parisien avec l’aide de professionnels

En moyenne, si vous souhaitez devenir propriétaire d’un studio pour avoir votre pied-à-terre parisien, sachez que vous devrez dépenser minimum 250 000 à 300 000 € (prix observé autour de la gare Montparnasse, par exemple).

Plus généralement, vous devez savoir que les studios s’écoulent à des tarifs variant entre 10 000 et 14 000 € par mètre carré. N’hésitez pas à demander l’aide d’un chasseur d’appartement HOME SELECT. Nous pouvons vous seconder si vous avez besoin d’un appartement et que vous êtes encore à l’étranger, en nous substituant à vous pour les recherches et même pour les démarches d’achat si nous avons trouvé le bien répondant à vos attentes.

Si l’achat d’un pied-à-terre à Paris peut vous permettre de vivre plus confortablement aujourd’hui, alors n’hésitez pas à vous lancer dans ce projet… Vous le savez, puisque le marché reste très dynamique, vous n’aurez aucune difficulté à le revendre lorsque vous n’en aurez plus besoin.

D'autres
articles